Grains de Maïs

01 juillet 2014

La Petite Robe

 

Revenons à mes coutures avec ce petit billet "à l'unité". J'avais d'ailleurs limite oublié à quel point c'était rapide de rédiger un billet aussi court - toute proportion gardée bien entendu.

Une seule création qui se suffit à elle toute seule, pas besoin de plus : La Petite Robe de Vanessa Pouzet.

Me remettre à coudre les patrons des autres, ça me fait un bien fou ! Tout comme coudre des collections de vêtements assortis pour mes enfants, j'y entrevois quelques vertus très proches de celles de la naturo-thérapie. Sortir du "Grains de Couture" et du patron maison, ça me fait l'effet d'un petit séjour en vacances, d'une petite balade hors-piste très reposante, comme ça, tranquille. Bonheur.

Depuis que Vanessa Pouzet a sorti ce patron, je rêvais de le réaliser. Ca devait être en début d'année je crois, mais à ce moment-là, j'étais plutôt occupée avec mes propres patrons et à suivre leur lancement.... Léger décalage donc entre mes envies et mes obligations. Pourtant, imaginez-moi, dansant la joie à la lecture de cette phrase... : "La Petite Robe : une robe très couture (...), un modèle au fini pro (...) entièrement doublé (...), zip invisible intégré, aucune couture apparente...".

Je ne sais pas vous, mais moi*, j'ai surtout compris que Vanessa avait conçu une robe juste pour MOI  ... C'est trop sympa Vanessa, vraiment fallait pas :-)

* celle qui se pâme littéralement devant les finitions au top même si elles sont inutiles (et là, en plus d'être au top, elles sont UTILES, elles)

 

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes

"La Petite Robe", patron de Vanessa POUZET, en lin corail/framboise (Mondial Tissus). Doublure en popeline rouge (Mondial Tissus). Finitions et imprimés : Liberty Betsy Fluo-thé (Motif Personnel ou Cousette), et fleuri rouge (La Droguerie, ancienne collection)

 

 

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_4

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_7  LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_23

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_5

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_25

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_26

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_11

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_6

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_8

 

Pour ne rien vous cacher, le design de la robe n'est pas forcément dans mon "daily style", peut-être un poil trop "madame" pour mon look habituel. MAIS, bonne excuse ... j'avais un mariage prévu ce mois-ci, une occasion toute trouvée pour sortir des sentiers battus.  Cela-dit, même sans mariage, j'aurais trouvé un autre argument ... En effet, La Petite Robe a un je ne sais quoi d'hyper classe qui me faisait drôlement envie malgré cette légère contradiction avec mon dressing favorit. Pour paraître moins stricte et dédramatiser le truc, j'ai d'ailleurs essayé l'association de la présente Petite Robe avec une veste en jean, et franchement,  c'est impecc', j'ai l'air plus cool, plus "moi".

Techniquement, c'est accessible car très bien expliqué, et ultra-valorisant pour une couturière. Sous ses airs de ne pas y toucher, j'ai en effet découvert un chouette projet-couture. Derrière cette fausse impression de basique se cache en réalité un robe très travaillée. C'est déroutant d'ailleurs, parce que si l'on passe un peu vite, on ne comprend pas tout de suite l'intérêt de la méthode de montage. En fait, je vous résume : c'est essentiellement sur l'envers que ça se passe (d'où mon intérêt !), dans la présence, la qualité, l'intégralité ET surtout la tenue de la doublure que tout se joue. La subtilité n'est donc pas flagrante à l'oeil nu, et c'est ça que j'aime. Ca vaut le coup, et le résultat s'apprécie notamment à l'usage de la robe,  au porter, en machine, au repassage... où la doublure ne bouge pas d'un iota.

Par ailleurs, c'est pareil, on pourrait croire que le confort est un peu guindé et figé, mais que neni... La robe est très comfy, c'est à peine si je la sens sur moi grâce à une aisance intéressante (cela-dit, j'ai réduit quelque peu l'aisance initiale du patron pour que ce soit un peu plus "fit" sur moi, question de goût perso).

Choix de la taille : as usual... un compromis selon  mes mensurations --> Ma Petite Robe a été réalisée en T34 en tour de poitrine, T38 en tour de taille, T36 et demi en tour de hanches (+ une légère réduction d'aisance donc).

Personnellement, j'ai opté pour une doublure quasi-intégrale (sauf les manches, car je n'avais pas assez de tissu de doublure). Aucun soucis avec la pose du zip invisible intégré. Lorsque l'on a le pied de biche approprié - spécial zip invisible (le mien, c'est celui-là), je trouve ça même bien plus simple à poser qu'un zip normal.

 

Du coté des finitions complémentaires, bien entendu (si on me connait), on retrouve :

- une doublure "bi-goût" avec une parementure d'encolure imprimée, et le reste dans un tissu rouge. Un passepoil plat gris est posé à la délimitation entre les 2 tissus de doublure

- un large ourlet rapporté imprimé et passepoilé en bas de robe

- une doublure de bracelet de manche imprimée et passepoilée

- un bas de doublure de robe gansée d'une bande de Liberty (par pur plaisir là...)

 

Détails en image....

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_13

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_16

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_14

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_18

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_21

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_17

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_19

Voilà voilà...

Pour l'inspiration, vous trouverez plein d'autres versions de "La Petite Robe" sur le blog des Addicts de Vanessa Pouzet.

LaPetiteRobe_vanessapouzet_ivannes_24-bis

 

Posté par shoobidoowap à 09:44 - - Commentaires [56] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 juin 2014

# Event - Vente éphémère - Grains de Couture - 4ème mise en vente

 

[pour les personnes intéressées]

 

Collection capsule "Grains de Couture"

by UNE IDEE DERRIERE LA TETE    (la suite)

 

Top ALULA-BRUME papillons gris

 

imaginé, conçu et confectionné par Marie-Laure  d'après le patron ALULA du  livre "Grains de Couture pour Enfants"

IMGP6936_ret

IMGP6958_ret

IMGP6963_ret

 

[vente terminée]

 

-------

Pour tout commentaire au sujet de la création, je vous invite à vous adresser directement à  la créatrice elle-même sur son blog.

[aucun commentaire sous ce billet, merci]

 

Posté par shoobidoowap à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2014

# Event - Vente éphémère - Grains de Couture - 3ème mise en vente

[pour les personnes intéressées]

 

Collection capsule "Grains de Couture"

by UNE IDEE DERRIERE LA TETE    (la suite)

 

Tunique CAPELLA Encre Etoilée

 

imaginée, conçue et confectionnée par Marie-Laure  d'après le patron CAPELLA de mon livre "Grains de Couture pour Enfants"

 

IMGP7011_ret

IMGP7003_ret

 

[vente terminée]

 

-------

Pour tout commentaire au sujet de la création, je vous invite à vous adresser directement à  la créatrice elle-même sur son blog.

[aucun commentaire sous ce billet, merci]

 

Posté par shoobidoowap à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2014

"A l'ancienne" ... (mais pas tout à fait)

 

... oui c'est ça... "à l'ancienne"...

 Après  l'engagement intense dans cette histoire de livre(s)... mon corps et mon esprit tout entier avions grand besoin de nous ressourcer. Après tout ça, j'avais juste envie de coudre, coudre, coudre, coudre, coudre... juste ça. Coudre, et revenir à la source. Faire un peu comme AVANT ... au moins une fois, pour voir...

Avant... c'est quand j'avais pris l'habitude de coudre les petits vêtements pour mes enfants, en imaginant tout un ensemble assorti comme une mini-collection (à titre d'exemple : ICI, ICI, ICI, et tant d'autres) . En général, je me prenais un Liberty d'amour, celui qui me faisait tant rêver depuis des mois dans les (rares) boutiques en ligne qui en proposaient à l'époque (il y a 5-6 ans). Le Liberty 1/ c'était le bijou, je n'en prenais généralement qu'1 mètre, et je le regardais comme un trésor dans ma pile pendant des semaines avant de me décider sur le sort que j'allais lui jeter et 2/ c'était la base du reste : autour de ce Liberty, je déclinais matières, motifs, couleurs et modèles... Je me revois empiler mes tissus unis et imprimés autour de mon Liberty, les associer entre eux et les regarder, encore et encore... Puis arrivait un seconde pile : celle des patrons. Puis une feuille, avec des croquis. Puis des petits vêtements qui prenaient vie. Et enfin, un billet de blog, looooong à mettre en musique... avec le fruit de tout ça.

Or beaucoup de choses se sont passées depuis tout ce temps !... Ma couture et ma façon de "blogguer" ont changé : elles se sont adaptées à mon rythme, mes disponibilités, mes enfants, mon nouveau cadre de vie, mes envies, mes besoins, mes goûts aussi, et peut-être aussi à mon nouveau rôle d'auteur que j'ai du apprendre à apprivoiser (et assumer).

A côté de cela, il y a aussi les enfants qui grandissent et qui développent leur propre style, pas toujours compatible avec les envies créatives de maman, (si vous voyez ce que je veux dire) :-) - et je les comprends tellement ! Je dois alors admettre que j'ai mis un petit moment avant de comprendre et parvenir à m'adapter.

Ce ne sera donc jamais vraiment "comme avant", c'est sûr. Et à vrai dire, c'est plutôt bon signe, et je m'en réjouis ! Mais il me tardait de ré-essayer ce genre de couture pour enfants à l'ancienne, en collection, pour tutoyer à nouveau toutes les sensations qu'elle me procurait !

----------

"A l'ancienne", mais avec de nouveaux objectifs personnels

Derrière la conception de cette nouvelle petite série de modèles-enfants se cachait également un autre but personnel, et non des moindres : je voulais que la très grande majorité des pièces soit "mettable" et pratique au quotidien. Je veux dire VRAIMENT ! (ne riez-pas).  Il s'agit d'une petite (grosse) remise en question de ma pratique d'avant. Pour  la majorité des couturières, confectionner des vêtements pratiques, utiles et confortables est un phénomène inné et naturel. Et bien chez moi, manifestement, non.... éh... voilà.  En réalité, je me suis rendue compte que mes divagations créatives ont parfois un peu "débordé" en étant plus fortes que la raison, et ce, plus particulièrement avec la couture enfantine où je me sentais (à tort peut-être) plus "libre" d'aller sur des terrains originaux. Je me faisais très plaisir, ça oui mais... sur le plan pratique ? Etait-ce mettable pour aller à l'école ? (réponse facile) ? Comment allais-je bien pouvoir laver et repasser ce modèle sans l'abimer (et sans en baver surtout) ? Ma fille n'allait-t-elle pas ressembler à un mannequin embulant en portant cela ? Ce look ne flirte-t-il pas trop avec le déguisement ? (hhmmm). Bref...

Ce virage a déjà été amorcé il y a 2-3 ans je dirais (par exemple, ce petit ensemble n'était déjà plus tout à fait comme les premiers),  mais aujourd'hui, ma démarche est devenue plus prégnante.

De plus, après avoir été confrontée à ma fille aînée qui, brutalement, a su développer "un goût certain" (exclusif) pour les survêtements et les baskets, ainsi qu'un sens aïgu du côté simple-pratique-facile-rapide-confort-efficace (tout son papa cette petite !)... on peut dire que cela m'a donné une bonne petite leçon.

Désormais, pour essayer de coudre plus intelligemment pour mes enfants, j'ai fermement décidé de canaliser mes pulsions créatives par une réflexion en amont (puis une certaine analyse en aval) afin de combiner à la fois :

1/ mes objectifs créatifs, afin d'en tirer tout de même un maximum de plaisir et de satisfactions personnelles. C'est vital, j'ai besoin d'avoir l'impression de faire quelque chose de nouveau, un tant soit peu original, et surtout, "qui vienne de moi", de fond en comble (même si à la limite, il s'agit d'un basique), Tout ça, c'est mon carburant en fait... ça m'alimente. Un brin de folie parfois.

- 2/ des objectifs de "pertinence" de la création, en matière de confort, praticité et utilité (pour la maîtrise du coût, c'est important, mais là, on verra plus tard, une chose à la fois... ).

En quelque sorte, pour celles qui connaissent, cela ressemble un peu, dans l'esprit (mais en version plus ligtht)  au Wardrobe Architect de Colette patterns, ou au Wearability Project d'Eleonore (les 2 traitant des dressings pour femme). Je ne pousserai pas le raisonnement jusque là, car (renvoi à 1/) j'aurai toujours besoin d'un grain de fantaisie, cette petite folie qui anime la flamme. Cela-dit, comme je suis plutot du style à tomber dans mes propres pièges créatifs, il est franchement bon pour moi, en tant que maman, de me poser les bonnes questions avant de coudre pour mes enfants, surtout lorsque le "crédit-temps-libre" est compté ! (je suis certaine que vous comprenez).

------

Autre petit virage...

Vous remarquerez également dans le présent billet qu'il n'y a plus d'étiquettes MAÏS. Ca aussi, c'est un sacré virage. Parce qu'on peut dire qu'elles ont été grandement structurantes à un moment donné sur mon blog. Mais je crois que je n'ai plus envie, ou besoin, (ou que sais-je...?)  de signer ainsi mes coutures, et sans doute encore moins de montrer au monde que "c'est moi qui les ai faites". L'essentiel n'est pas là pour moi.  Peut-être ai-je passé un cap, je ne sais pas... Je continuerai très certainement d'apposer quelques étiquettes sur les créations que j'offre, mais pour tout ce qui est de l'ordre du dressing personnel et familial, fini les petits Maïs... :-). Si l'envie me reprend, peut-être aussi opterai-je pour quelque chose de plus petit, plus discret, moins exposé.

Dans la même veine, les pattes décos vont se raréfier (ce qui signifie pas forcément qu'elle seront inexistantes à l'avenir) : ça changera aussi pas mal l'allure du style que vous m'attribuez sans doute. Elles faisaient presque partie de l'âme de cet espace virtuel, les personnes qui me suivent depuis mes débuts les ont vu naître, s'ancrer et évoluer. J'espère que vous ne serez pas trop perdues sans ces petites signatures que j'avais choisies d'utiliser il y a près de 6 ans mais qui, malgré un certain attachement, me correspondent un peu moins aujourd'hui.

IMGP6908

Mais alors... Plus de MAÏS ? plus d'étiquette ? plus de pattes déco ? Mais alors... "Où suiiiis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j'erre ?" :-) Aujourd'hui, au delà de la superposition de détails de ce genre (plus de l'ordre de la customisation), mon plaisir créatif s'oriente davantage vers une recherche de jolies coupes réfléchies et "bien faites", faciles à coudre, et faciles à porter. Bon, c'est sûr, concevoir de jolie coupes, c'est plus de boulot pour moi que de coller 3 pattes déco sur un patron existant, mais c'est mon évolution... sans doute un peu (beaucoup) grâce à mon parcours "livresque", et surtout grâce à VOUS d'ailleurs ! 

En sommes, mon histoire de couturière passionnée me mène à évoluer, ce blog évolue donc naturellement et logiquement avec moi.

-----------

Alors voilà, c'est parti avec ce billet à rallonge ... "à l'ancienne" dans l'esprit... mais accompagné de toutes ses évolutions.

Pour ce retour aux sources, je me suis ré-offert le luxe d'un petit Liberty, du Claire-Aude turquoise/canard... longuement convoité... et puis en voiture Simone... ! J'ai ré-empilé des tissus assortis (trop bien de ré-empiler des tissus... c'était il y a 26-27 semaines exactement - la preuve sur Instagram... je vous laisse apprécier le délais !)...

Autour du Liberty Claire-Aude, la palette est bleutée (canard, encre...), avec du gris, du carbone, du blanc, de l'argenté, et une pointe d'olive.

IMGP6904

C'était aussi l'occasion d'habiller mon petit dragibus (bientôt 4 ans le dragibus, et oui... ! ) ma toute dernière fille que certaines d'entre vous ont peut-être vu naître sur ce blog. Fort heureusement pour moi, cette petite puce n'a pas encore un avis trop trop tranché sur le style des vêtements qu'elle porte, alors viiiite, profitons tant qu'il est encore temps :-)))) En même temps, elle est née dans du Liberty, c'est quasi-inscrit dans ses gênes presque, non ?

Donc rien que pour elle, je me suis penchée sur une collection de 14 pièces assorties autour du Liberty Claire-Aude. Comme je l'ai conçue en octobre dernier, la plupart des modèles étaient au départ imaginés pour l'automne-hiver, mais le manque de temps me menant en avril, j'ai du ré-adapter certaines de mes idées au dernier moment pour que la série reprenne une couleur et une légèreté estivale. 

Pour coller à mes objectifs personnels, cette collections est donc constituée de quelques petits modèles "travaillés", mais aussi et surtout de basiques confortables. En ligne de mire : proposer à ma fille un seul vêtement original  par tenue (à la "juste dose") en l'associant simplement à un basique comme un jean ou des tee-shirts en jersey, tout en restant dans un style cool, à la fois casual et original. Je ne sais pas encore si j'ai réellement réussi avec cet ensemble, seule la vie des modèles me le dira.

Au niveau des patrons, comme jusque là, je n'ai que très très rarement utilisé les modèles de mon livre "Grains de Couture pour Enfants"  (un comble non ?) - pour mémo, j'expliquais pourquoi dans ce billet , création n°1 -->  petit blues post-partum très certainement), j'ai finalement réussi à me soigner, et c'est une grande nouvelle ! Et cette fois, j'avais très envie de re-découvrir mon propre bouquin après ces quelques 2 ans et demi de recul. Ca aussi, ça m'a fait un bien FOU de me ré-approprier un peu mon travail. Et à côté de ça, j'ai eu comme une grosse envie de compléter cette petite collec' avec des patrons-maison... c'est d'ailleurs ce qui me plait le plus sur le strict plan créatif, même si cela prend inévitablement plus de temps. Par conséquence, on notera un billet plutôt "auto-centré", je m'en excuse par avance, je ne suis pas trop sortie de mon périmètre... !

Grains de couture Ivanne Soufflet

Si cela vous intéresse et si vous avez le livre, pour chaque modèle "Grains de Couture" (ou variante) cousu pour cet ensemble, j'ai également essayé de vous décrire les modifications effectuées sous la forme de mini-tutos, afin de vous puissiez parvenir à réaliser une version proche de la mienne.

 Let's go !

------------

-------------

 

1 - Petit SHORT à poches décalées, esprit "DENEB"

Short_IvanneS_1

Petit SHORT ajusté à poches décalées (patron maison), en popeline encre (France Duval Stalla), finitions batiste orageux à pois (France Duval Stalla) et passepoil noir brillant (Cousette)

Short_IvanneS_3

Short_IvanneS_4

Short_IvanneS_6

Short_IvanneS_5

Short_IvanneS_7

 

Petit patron maison. C'est un short de forme assez basique globalement, tout ce qui fait que le short est short. Mais sa structure fait écho au modèle de tunique DENEB du livre Grains de Couture, avec ses 2 bandes passepoilées obliques ( ligne de poche italienne / poche en bas). Ce short possède donc 2 poches décalées. Bon j'admets, ce n'est pas forcément fait pour que ma puce mette simultanément ses 2 mains dans ses poches sinon elle a l'air un peu  bancale :-) ... mais c'est surtout pour y mettre plein de trucs dedans (la poche italienne est assez grande)

La taille est complètement ajustée ET ajustable avec un élastique réglable au dos. L'empiècement de ceinture-devant est très légèrement plongeant. Mais il n'y a pas de vrai système de fermeture (exit boutonnage ou braguette). Sur ma fille, grâce à l'élasticité du dos, ça s'enfile tout seul (malgré l'ajustement). Maintenant, elle est assez menue, ce qui explique peut-être la possibilité de cette dispense.

Au niveau des finitions : un discret passepoil brillant, des doublures et ourlets rapportés contrastés, et un petit noeud.

--------------

 

2 - Petite JUPE à plis "esprit VEGA"

IMGP6351_ret

 Jupette à plis esprit VEGA (patron maison), en batiste olive (France Duval Stalla), finition en Liberty Claire-Aude turquoise (Cousette / Little Fabrics), et passepoil lurex argenté.

IMGP6776_ret

IMGP6779_ret

IMGP6780_ret

IMGP6781_ret

 

Petit patron maison. C'est une jupette dont les plis du devant sont construits sur le même principe que ceux de la robe VEGA du livre Grains de Couture. En fait, je m'étais fait une jupe similaire pour moi il y a 2 ans, n°9 dans ce billet, et j'aime bien le rendu des plis qui se déploient à la tailles comme les pétales d'une fleur. J'ai donc récidivé pour ma fille. Elle a aussi deux poches italiennes.

Au niveau de la taille, elle est à la fois ajustée devant, et élastiquée-volantée au dos. Elle s'enfile aussi "toute seule" et n'est absolument pas encombrante... (donc je relève mon défi "pratique). Moins bon par contre pour le défi "entretien", notamment au niveau du repassage :-) Mon amooooour inconditionnel pour les plis et les fronces me font souvent oublier la corvée ultérieure du fer à repasser (je ne pleure qu'une fois devant la planche, ça dure 5min, et puis j'oublie). Ouiiii boooon....

Au niveau des finitions : ourlet rapporté en Liberty Claire-Aude à la taille, et passepoil argenté aux lignes de poches et en bas de la jupe. Ce passepoil en bas de jupe n'était pas la meilleure idée que j'ai eu, ça fait un peu trop "cerceau", et surtout, ça rigidifie le tombé des plis. Pas cool. Je pense que je ne vais pas tarder à rattraper l'affaire (en profitant sans doute de l'occasion pour rallonger la jupette un peu trop courte)

IMGP6347_ret

IMGP6356_ret

 

---------

 3 - Mini-JUPE esprit PERLE de NACRE

IMGP6405_ret

Mini-jupe esprit PERLE de NACRE, en batiste grise (France Duval Stalla), et finitions en Liberty Claire-Aude turquoise (Cousette / Little Fabrics) et passepoil lurex argenté.

IMGP6792_ret - Copie

IMGP6797_ret

IMGP6794_ret

IMGP6800_ret - Copie

IMGP6795_ret

IMGP6798_ret - Copie

 

Petit patron maison. Les propriétaires et utilisatrices de mon dernier livre Grains de Couture - Hommes & Femmes reconnaîtront l'esprit de la jupe tulipe PERLE de NACRE, que j'avais vraiment, mais alors VRAIMENT envie de ré-adapter en taille mini pour mes filles. Ce n'est pas une simple réduction du modèle (heureusement), mais je l'ai entièrement re-conçu puis re-patroné pour qu'elle soit mignonne et pratique sur une petite fille. 

Tout d'abord, j'ai préféré l'évaser un poil pour que sa forme générale se rapproche davantage d'une jupe trapèze (conserver la coupe "jupe droite" aurait fait trop "mûr", trop "femme", et  cela aurait été moins pratique pour se mouvoir et pour jouer). Ensuite, la ceinture n'est plus une simple bande rectangle droite, mais un vrai empiècement intégré à la forme de la jupe (mieux pour que ça soit bien en place sur un bidou bombé de petite fille) . Et enfin, la jupe est ajustée ET ajustable au dos avec un élastique réglable. Tout comme le short plus haut (1), cette jupe n'a pas de système de fermeture type boutonnage ou zip, elle s'enfile toute seule. Pour le reste, c'est comme PERLE de NACRE avec son système de plis "tulipe" particuliers, et ses poches italiennes dans leur continuité.

Bon, aller, j'avoue... là, je suis toute contente de moi. D'habitude je suis toujours en train de regarder ce qui ne va pas dans mes créations, et là pour une fois, je ne suis qu'émotion quand ma fille la porte ♥♥♥ - et pourtant, il reste des petits défauts de conception, je le sais.

Avec ça, on n'ira pas jouer au bac à sable, c'est sûr, mais pour s'habiller rapide le matin, pour se faire jolie tout en restant à l'aise, pour courir facilement, tout ça, tout ça... là je crois que ça passe l'examen.

IMGP6409_ret

IMGP6411_ret

-----------

 

4 - DEBARDEUR boutonné esprit ALHENA

IMGP6392_ret

Débardeur boutonné sur la base du patron ALHENA (Grains de Couture pour Enfants), en crépon blanc (France Duval Stalla)

IMGP6648_ret

IMGP6649_ret

Là je n'ai rien re-patroné du tout, je suis juste partie du modèle de robe ALHENA du livre Grains de Couture pour Enfants. En fait, le modèle présenté sur ma fille ici est en réalité une variante que j'avais en tête pour moi (oui oui !) et que j'imaginais faire en partant du modèle JADESTONE (variante débardeur) de mon dernier livre Hommes - Femmes (d'ailleurs, à y regarder de plus près, cette petite ALHENA modifiée ressemble beaucoup à la version JADESTONE-débardeur du livre, mêmes plis d'épaule, même ampleur, même couleur, même matière).

Si vous avez le livre Grains de Couture pour Enfants, et si vous aimez ce modèle, voici quelques orientations pour vous guider dans la transformation d'ALHENA :

Donc, à partir d'ALHENA...

- Raccourcissez la robe afin d'obtenir une tunique

- Coupez le devant non plus "1x en double sur le pli", mais 2x (ou 1x en double), en prolongeant le milieu-devant de 3-4cm (pour prévoir la croisure ourlée pour le boutonnage). On obtient deux 1/2 devant élargis au milieu. - voir croquis

- Supprimez les manches et oubliez les parementures

- Echancrez très légèrement l'encolure devant et dos sur tout le pourtour (-1 cm), et  échancrez légèrement l'emmanchure de la même façon (cela a pour conséquences principales d'affiner les bretelles, et d'approfondir l'encolure dans le même temps) - voir croquis

- Diminuez légèrement l'ampleur du pli d'épaule (facultatif). Si, une fois confectionné puis écarté, ce surplus de pli creux est plus large que la bretelle, petit bidouillage (on ne dira rien) : recoupez le surplus pour qu'il ne dépasse plus :-) (ouhhhh, pas bieeeen) - voir croquis

- La robe ALHENA est ample, ce n'est pas un secret. En plus de cette ampleur créée par les plis d'épaule, elle possède également une aisance intrinsèque due au fait que le modèle initial possède des manches. Cette aisance n'est plus nécessaire pour une version débardeur, il est donc conseillé de "rogner" sévèrement les côtés d'ALHENA en bas des emmanchures pour ne pas que ça "baîlle" de trop. Ma version est modifiée à ce niveau, mais il reste encore une "largesse" généreuse au niveau des emmenchures. Moi je sais que ça ne me gêne pas, mais il est possible d'ajuster d'avantage (au juger, selon les goûts). - voir croquis

- Les finitions des bordures d'encolure et d'emmanchures se font au moyen d'un biais rapporté.

- le boutonnage-devant est réalisé en rempliant le surplus de croisure (cette technique est expliquée dans le bouquin-enfants, Chapitre Technique , Technique 10.1 - Patte de boutonnage sur rempli, p117) -  voir croquis

Voilà, je crois que je n'ai rien oublié.

Alhéna

 

Quelques exemples - tout d'abord porté "par dessus" une jupe, avec un tombé un peu loose (notamment grâce au crépon)...

IMGP6390_ret

IMGP6393_ret

IMGP6399_ret

 

... puis porté "rentré dans la jupe"

IMGP6361_ret

IMGP6370_ret

 -----------

 

5 - TOP PETITES DUNES à bretelles

IMGP6452_ret

Petit TOP à BRETELLES et empiècement "petites dunes" (patron maison) en crépon et popeline encre (France Duval Stalla), finitions avec biais encre à étoiles argentées (FDS) et passepoil noir brillant (Cousette)

IMGP6890_ret

IMGP6897_ret

IMGP6899_ret

Bon, alors là, on est typiquement dans le cadre d'un petit bidouillage bien mignon, mais pas au point du tout au niveau des finitions du montage. Ca ne se voit pas forcément sur les photos, mais j'ai relevé de nombreuses anomalies. Sans compter que je me suis trompée en cousant mes petites dunes du devant, celle du centre devait être en arrière plan, et non au premier plan, ça ne rend pas l'effet souhaité. Mignon, mais pas validé. Cela-dit, je n'ai pas envie de laisser tomber, je pense que je vais me re-pencher sur la question.

IMGP6436_ret

IMGP6438_ret

-----------

 

6 - TUNIQUE-chemise boutonnée

IMGP6528_ret

Vareuse-tunique (patron maison), en Liberty Claire-Aude turquoise/canard (Cousette / Little Fabrics). Finitions : ourlets rapportés en imprimé Parthenay moutarde (une antiquité de la Droguerie), passepoil et biais argenté lurex.

IMGP6576_ret

IMGP6579_ret

IMGP6584_rer

IMGP6589_ret

IMGP6570_ret

IMGP6591_ret

Patron maison. La base est assez simple et basique puisque ça ressemble à n'importe quelle tunique avec patte de boutonnage, donc bon... rien de transcendant . Après, il y a pas mal de petits détails ici et là que j'avais envie d'ajouter : une petite poche devant, un pli creux au dos, des épaules froncées, des "faux" bracelets de manches faciles à monter, et un "faux" col de chemise (avec pied de col) monté simplement sur parementure (ce qui simplifie pas mal le montage, et limite le stress des finitions à ce niveau). Sur ma version, je trouve le pied de col un peu "court" (les bords sont trop écartés au niveau du cou) - à noter dans un coin pour une prochaine fois.

En fait si on regarde de plus près, au niveau du col et des bas de manche, on reconnait un peu le type de montage d'AMETHYSTE + variante (Grains de Couture - Hommes & Femmes) - si vous avez -  et par extension, celui de sa variante "robe chemise" cousue ICI dans ce billet.

Mettable : carrément, oui  // Pratique : plus qu'une chemise car il y a moins de boutons à mettre, s'enfile par la tête // Confort : là on est bon je pense :-) // Style : tout ce que j'aime, un petit coup de Liberty avec un jean, et hop !

Ici, le dragibus a déclaré forfait pour les photos, donc j'ai trouvé sans mal une grande-soeur-suppléante (pas celle qui portent des survêt', bien évidemment) - ce qui explique les manches un peu courtes.

IMGP6516_ret

IMGP6530_ret

IMGP6563_ret

IMGP6568_ret

IMGP6565_ret

-----------

 

7 - Tunique ALULA col V

IMGP6537_ret

Tunique sur la base du modèle de robe ALULA (Grains de Couture pour Enfants), en lin blanc (Cousette). Finitions : biais blanc à pois argentés (France Duval Stalla)

IMGP6819_ret

IMGP6822_ret

IMGP6824_ret

IMGP6826_ret

IMGP6821_ret

IMGP6843_ret

IMGP6844_ret

 

Il s'agit d'une petite variante-maison de la robe ALULA du livre Grains de Couture. Si vous avez ça sur vos étagères d'atelier, facile... voici-voici  :

- raccourcissez la robe pour former une tunique

- supprimez la découpe en "double-goutte" au dos, et rempacez-la par une simple fente  (cela implique aussi de réviser la parementure du dos)

- dés-évasez (ça se dit ?) les côtés de la robe/tunique. En français normal, ça veut dire qu'il faut réduire la pente de la ligne de côté pour que la tunique soit un peu plus droite :-)  - voir croquis

- pour réaliser la nouvelle encolure V en intégrant les plis, l'idéal est de faire la modification sur le patron décalqué du devant d'ALULA (sur votre papier à patron). Pliez votre devant-patron-papier comme si vous vouliez réaliser les plis - ça "accordéone" - et fixez provisoirement ces plis de papier avec du scotch ou du masking-tape. L'encolure doit être bien ronde. Redessinez alors cette encolure de façon à ce qu'elle devienne V (sans rogner sur la largeur d'épaule), puis découpez ce V. Re-dessinez une parementure-devant de façon à ce qu'elle s'accorde avec cette nouvelle forme en V. Ensuite, dé-scotchez les plis du papier, dés-accordéonnez (vous comprenez n'est-ce pas ?), déployez  : vous obtenez votre nouveau patron-devant d'ALULA adapté pour un col V. L'encolure forme des grands "pics" sur le patron : c'est normal. Une fois que vous aurez plissé le tissu, le "pics" disparaîtront au profit de votre nouvelle encolure V  - voir croquis

- Pour le col : à dessiner librement de façon à ce qu'il coïncide avec la nouvelle encolure (à dessiner sur le patron plié-scotché ci-dessus). Ce col ne va pas jusqu'au dos : il est juste coincé dans la couture d'épaule et celle de la parementure  - voir croquis

alula

 

Voilà-voilà notre ALULA col V et petit col pointu. Le lin blanc est salissant, mais je me l'imagine bien avec un jean (sur les photos, elle est portée sur une petite jupe en jean).

Ce n'est pas forcément pour une tenue pour tous les jours, mais occasionnellement pour faire la toute-belle, là oui.

 

IMGP6505_ret

IMGP6509_ret

IMGP6540_ret

IMGP6541_ret

--------

 

8 - Petite MARINIERE

IMGP6499_rer

Marinière sur la base de PHEKDA ultra-simplifiée (Grains de Couture pour Enfants), en jersey marin rayé bleu/blanc (Toto). Petit noeud en batiste olive (France Duval Stalla)

IMGP6624_rer

IMGP6633_ret

IMGP6631_ret

IMGP6635_ret

Un basique : une forme toute simple. Je suis certaine qu'en cherchant un peu, vous trouverez des tutos sur le net pour réaliser ce genre de marinière (merci Google !). En 2010, j'en avais réalisé une du même genre sur la base d'un patron japonais dans CE billet (billet qui, au passage, me rappelle de trop bons souvenirs !). A noter également que cette forme de tee-shirt est très courante : vous pouvez la retrouver dans le commerce - prêt-à-porter "enfants". Si vous en possédez une similaire dans vos armoires, n'hésitez pas à l'utiliser comme une "base" pour la reproduire en couture, tout simplement.

De mon côté, je l'ai réalisée sur la base de PHEKDA (Grains de Couture pour Enfants), patron tout désigné puisque sa forme générale est similaire, et puisque mon livre était ouvert.

OK, on est d'accord, PHEKDA n'est plus sans tous ces détails, mais PHEKDA quand même, car ultra-simplifié. Seuls le devant-haut et le dos-haut sont suffisants. Ils sont juste rallongés pour former un buste complet. Tout le reste, on oublie.

L'encolure est "finie" avec une bande jersey de longueur environ 80% plus courte que le tour d'encolure (cette réduction est due à l'élasticité du jersey, ça évite que l'encolure gondole). La bande est donc : 1/ cousue "étirée" pour qu'elle épouse tout le pourtour d'encolure), 2/ montée comme un ourlet rapporté rabattu vers l'extérieur, et 3/ cousue avec une "aiguille-double" spéciale jersey (le top cette aiguille double, vraiment, vous en trouvez dans toutes les merceries classiques) *.

Pour mémo, ce genre d'aiguille double a le don de faire 2 belles coutures parallèles sur l'endroit, ainsi qu'un zig zag sur l'envers permettant de maintenir l'élasticité du jersey malgré la couture (et par conséquence,de garder l'élasticité du col à l'enfilage). Elle implique par contre de travailler avec 2 bobines de fil sur la machine à coudre. Tout ceci est expliqué dans les bons livres généraux (ou spécifiques) de couture qui abordent le travail du jersey.

 

IMGP6496_ret

oui je sais, je sais... l'éponge ;-)

----------

 

9 - Tee-shirt ORIGAMI

IMGP6639_ret

Tee-shirt basique sur la base du patron PHEKDA (Grains de Couture pour Enfants), en jersey gris (France Duval Stalla). Customisation origami en flex thermocollant rose fluo (Chtiscrap)

IMGP6640_ret

IMGP6644_ret

IMGP6643_ret

Toujours sur la base de PHEKDA, ce tee-shirt est calqué sur le même principe de montage que la marinière précédente, mais en plus, ses manches possèdent des petits revers bien propres (sans couture apparente).

Pour l'illustration, j'ai trouvé l'inspiration sur internet, et j'ai reproduit ça à la Caméo Silhouette avec un flex fluo.*

(* Note pour les Instagram followers qui ont suivi mes déboires à ce sujet : j'ai réussi à enlever mes traces de flex fondu  avec du dissolvant combiné à une action mécanique (j'ai frotté la matière dissoute avec un tissu bien sec pour l'éliminer, car le dissolvant seul ne suffisait pas). Tout est OK à présent...  !)

Un bon basique qui va avec tout. Zero créativité, mais un très gros potentiel d'usage pour cet été.

(pas de photos portées, le dragib' a posé ses congés ce jour-là ... )

---------------

 

10 - TEE-SHIRT tigre

IMGP6409_ret

Petit tee-shirt basique (patron maison) en jersey carbone (France Duval-Stalla). Customisation tigre en flex termocollant canard (Chtiscrap)

IMGP6814_ret

IMGP6816

IMGP6818_ret

IMGP6828_ret

Là encore un bon basique. Le patron est "maison" mais là encore, nul doute que l'on peut trouver ce genre de patron sur le net (re-google, c'est fantastique), ou en mercerie. C'est un tee-shirt vraiment classique, avec des petites manches.

Du coup, je ne sais pas trop quoi dire de plus sur ce modèle extatique et bourré de créativité :-) Par contre, il est super efficace, et j'ai juste envie de coudre plein de teesh' aux filles !

Pour le tigre, il est en flex. Je suis partie d'une belle photo bien contrastée, puis je l'ai vectorisée et retravaillée dans mon logiciel de découpe pour obtenir un cuttable joli et équilibré. Je m'en suis un peu vue pour écheniller (du verbe écheniller :-) le flex une fois découpé, ouh la.

IMGP6429_ret

IMGP6415_ret

-----------

 

11 - Robette en jersey "chevrons"

IMGP6377_ret

Petite robe tee-shirt (patron maison) en jersey canard (France Duval Stalla). Customisation chevron en flex pailleté noir (Happyflex)

IMGP6867_ret

IMGP6871_ret

IMGP6873_ret

IMGP6879_ret

IMGP6886_ret

IMGP6888_ret

Encore un basique. Là encore je n'ai pas inventé la poudre. Je crois que l'on peut trouver ce genre de robe partout dans le commerce. A chaque fois que j'en vois une, j'ai envie de l'acheter, et à chaque fois, je suis retenue par la petite voix qui me souffle : "tu rigoles ? tu pourrais la faire-toi même" (vous la connaissez, vous aussi, cette petite voix ? :-) . 

Je voulais donc faire une petite robe tout confort et un peu sportswear, le genre de petite tenue de fille à enfiler rapidement et à porter facilement avec des baskets. Donc là, pas d'éclat créatif, mais un très fort potentiel de dressing d'été pour le quotidien.

Je l'ai calquée sur mon modèle de teesh' tigre, sauf que je l'ai complétée par une petite jupette à poches italiennes. Le raccord tee-shirt / jupe est smocké grâce à 3 piqûres parallèles constituées : 1/ par un fil de bobine assorti, et 2/ par un fil élastique dans la canette. Note : ce dernier doit être enroulé sur la canette manuellement en tirant bien le fil au max de son élasticité, pour créer de la tension --> c'est ce qui smock au final une fois la couture effectuée. Si vous souhaitez reproduire cet effet, je vous conseille juste de donner un peu de mou à votre fil de bobine (comprendre : baissez la tension du fil de bobine) de façon à libérer l'élasticité du fil une fois qu'il est cousu.

Ce type de smock fait que l'élasticité est très souple et plus légère qu'un élastique plat tissé que l'on trouve classiquement en mercerie. De plus, j'aime bien les petites fronces que cela fait. La robe donne l'impression d'être ceinturée, mais que neni, le petit noeud est juste décoratif. Donc en gros, à l'enfilage, c'est rien à faire, pfft, ça passe et se met en place tout seul.

La custo chevron : en flex pailleté d'après une simple illustration graphique noir & blanc, vectorisée pour la rendre cuttable.

NDLR : j'ai posé le flex après les photos portées... (le chef de projet a très mal coordonné  les livrables)

Finitions à l'aiguille-double.

IMGP6385_ret

IMGP6384_ret

IMGP6386_ret

IMGP6389_ret

----------

 

12 - Mini cape SYRMA

IMGP6550_ret

Mini-cape basée sur le modèle SYRMA (Grains de Couture pour Enfants), en popeline canard (France Duval Stalla) - en vrai, c'est une chute de l'un des tous premiers coloris unis édité par FDS à ses début : le "Nuit d'Hiver".... Finition : passepoil argenté lurex.

IMGP6802_ret

IMGP6804_ret

IMGP6808_ret

IMGP6806_ret

IMGP6835_ret

IMGP6838_ret

Ici, je suis partie sur la base du modèle SYRMA du livre "Grains de Couture", mais je lui ai supprimé quasiment tous ses détails pour n'aller qu'à l'essentiel. Seuls la forme, la patte de boutonnage sur pli, et les plis rabattus au dos ont été conservés.

Toutefois, j'ai modifié la ligne d'épaule  : elle est devenue passepoilée et arrondie au niveau des poignets. Je voulais reproduire ce petit effet "pétales gansées" déjà testé sur une tunique cousue pour moi il y a 2 ans (n° 2 de CE  billet).

Syrma

Un passepoil est donc posé sur tout le pourtour de la cape-devant et de la cape-dos (sauf à l'encolure), avec une finition au biais rapporté sur l'envers. La ligne d'épaule est donc doublement passepoilée, et l'assemblage devant/dos à ce niveau se fait juste avec des petits points solides et rapprochés à la main sur l'envers.

En termes d'usage, on ne peut pas franchement dire que cette pièce soit un indispensable du dressing : je l'aurais fait en polaire ou en lainage, ça aurait pu faire office de "chauffe-épaules" ou petit manteau, alors qu'ici, l'utilisation d'une simple popeline de coton enlève la fonctionnalité principale de la cape - celle de tenir chaud. Question "pratique et fonctionnelle" : bof hein ? Donc A priori, ça ne rentre donc pas dans mes critères de couture-intelligente, mais ... là où je m'en sors avec une pirouette, c'est qu'en juin, on est de mariage... et pour cette occasion, j'imaginerais bien ma coccinelle bleue couverte avec cette petite cape si le temps n'est pas au beau fixe :-) Pas mal la galipette, non ?

IMGP6548

 ----------

 

13 - Gilet sans manche pétales

IMGP6855_ret

Petit gilet pétales sans manches (patron maison), en jersey molletonné canard, et popeline canard (France Duval-Stalla), et Liberty Claire-Aude turquoise (Cousette/Little Fabrics)

IMGP6613_ret

IMGP6617_ret

IMGP6616_ret

IMGP6622_ret

IMGP6620_ret

Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait de petit gilet sans manche ! Ca me rappelle mes débuts avec un brin de nostalgie, où mes 3 filles avaient chacune leur petit gilet sans manche, souvent en fausse fourrure et doublé de Liberty d'ailleurs.

Et voilà que l'envie me reprend. J'ai utilisé un joli jersey molletonné FDS. La coupe du gilet est toute en courbes, courte devant et plongeante au dos, avec une sorte de col-bavolet "pétales" pour ajouter du relief.

De mon côté, j'ai redessiné le patron du gilet à ma convenance, mais pour rappel, voici les patrons ou tutos existants (que je connais) :

- patron du gilet sans manche du livre des Intemporels pour Enfants (A. Le Provost) - testé, approuvé

- tuto du gilet France Duval Stalla : ici

- tuto du gilet de berger C'est Dimanche : ici

ainsi que ceux que Google sort à ce jour...

IMGP6853_ret

IMGP6852_ret

IMGP6860_ret

------------

 

14 - Manteau CEPHEE

IMGP6478_ret

Manteau CEPHEE (Grains de Couture pour Enfants), en lainage type tweed (Mondial Tissus) et Liberty Claire-Aude (Cousette / Little Fabrics). Finitions : passepoil noir brillant (Cousette)

IMGP6599_ret

IMGP6597_ret

IMGP6606_ret

IMGP6608_ret

IMGP6611_ret

 

Il s'agit du manteau CEPHEE du livre Grains de Couture. Je lui ai laissé toute sa typicité (manches raglan, double col, dos à panneaux avec son pli, martingale...), tout en supprimant les pattes décoratives. Mes seules petites modifications sont les suivantes :

- une coupe très légèrement plongeante au dos

- des finitions plus travaillées sur l'envers avec une doublure/parementure intégrée et un petit passepoil en lisière. Je ne peux plus me passer de ce type de finition désormais ...

IMGP6489_ret

IMGP6845_ret

IMGP6470_ret

IMGP6849_ret-2

IMGP6483_ret

 

----------

Voilà, fin du billet.

Je tairai le temps qu'il m'a fallu pour le rédiger, c'est carrément inavouable (!!!), et à mon avis... je ne suis as certaine d'être capable de renouveler la formule du "billet-collection-tout-en-un" à l'avenir (question de survie, je ne me souvenais plus que c'était comme ça !). Je me rappelle d'ailleurs qu'à l'époque, on me demandait souvent : "mais comment arrives-tu à trouver le temps ??? .... Heu...  à vrai dire... je ne le sais pas moi-même... je me demande !

Cela-dit, cette petite séance de couture-enfants m'a apporté une hotte de jolies sensations : le plaisir de re-coudre comme ça pour ma fille, le plaisir de ré-associer les tissus et les modèles ensemble, celui de créer à nouveau "de bout en bout" des petits modèles pour enfants... une véritable sewing-therapy après ce début d'année 2014 bien chargé !

 

IMGP6856_ret

 

13 mai 2014

# Event - 2ème mise en vente - Vente éphémère Grains de Couture

 

[pour les personnes intéressées]

2ème mise en vente

Collection capsule "Grains de Couture"

 

Robe ALULA ROSE

...qui tourne :-)

imaginée, conçue et confectionnée par Marie-Laure - Une Idée Derrière la Tête, d'après le patron ALULA du  livre "Grains de Couture pour Enfants"

blog-IG-FB_A-rose pour annonce J

EDIT : [vente terminée]


-------

 

Pour tout commentaire au sujet de la création, je vous invite à vous adresser directement à  la créatrice elle-même sur son blog.

[aucun commentaire sous ce billet, merci]

Posté par shoobidoowap à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,



05 mai 2014

# Event - 1ère mise en vente - Vente éphémère Grains de Couture

 

[pour les personnes intéressées]

1ère mise en vente

et 1ère pièce de la collection capsule "Grains de Couture"

Modèle de robe ALULA OLIVE ETOILEE

imaginée, conçue et confectionnée par Marie-Laure d'après le patron ALULA du  livre "Grains de Couture pour Enfants"

IMGP6240_ret_vintage croisé inversé

IMGP6244_ret_vintage croisé inversé

Pour plus d'informations, prix, tailles, stock, descriptif complet, photos de détails... et POUR COMMANDER

C'est ICI (et uniquement ICI)

 

-------

Pour commander, les "Contacts à l'auteur" sur ce blog ne seront pas pris en compte (ou du moins, pas en priorité)

[aucun commentaire sous ce billet, merci]

Si vous avez simplement envie de manifester le fait que la création est jolie, je vous suggère d'aller complimenter la créatrice elle-même sur son blog, ce sera bien plus approprié qu'ici. C'est quand même ELLE qui a super bien bossé là :-) 

 

Posté par shoobidoowap à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mai 2014

# Event - Vente éphémère de vêtements pour enfants « Grains de Couture »

 

En tant qu'auteur du livre « Grains de Couture pour Enfants », cela faisait un petit moment que je souhaitais organiser un mini-évènement sur le sujet pour varier les plaisirs, mais aussi, peut-être, pour VOUS faire plaisir, en abordant le livre sous un autre angle. Oh rien de bien grandiose... rien d'un projet à grosse échelle, rien d'un "lancement officiel" non plus... mais quand on a une idée derrière la tête qui travaille... autant ne pas se priver.

C'est la raison pour laquelle, sur une durée limitée (mai et juin 2014), j'organise ponctuellement et très exceptionnellement  une toute petite vente éphémère de vêtements pour enfants en série très (très-très) limitée sous la forme d'une "collection capsule" de qualité, cousue-main en France.

Tous les modèles auront à la fois la particularité d'être issus d'une sélection de patrons proposés dans mon livre « Grains de Couture pour Enfants » (Creapassions.com) mais aussi d'être imaginés, conçus et confectionnés par une couturière de talent à qui j'ai attribué toute ma confiance dans ce projet * (voir "rappel" plus bas).

Il s'agit de Marie-Laure, du blog UNE IDEE DERRIERE LA TETE.

BANNIERE UNE IDEE DERRIERE la TETE_new

 

 

Marie-Laure est tout aussi passionnée que moi et vit la couture tout comme je l'appréhende moi-même : le plaisir d'imaginer, concevoir, créer... en y mettant beaucoup (beaucoup) de soin, et ce plus particulièrement pour ses enfants. J'apprécie tout particulièrement son univers créatif dans le domaine de la couture enfantine. Vous connaissez (ou devinez) très certainement mon exigence en matière de finitions, et je peux dire qu'avec Marie-Laure, c'est la garantie d'un travail soigné et raffiné, avec des finitions... aux p'tits oignons, comme je les aime.

Pour en savoir plus sur le projet, le style et l'esprit de la collection, le déroulement des ventes, la façon d'être prévenu à l'avance des mises en ligne (pour les plus motivées qui veulent être "pile à l'heure") ... ET la date de la 1ère vente, je vous invite à cliquer ICI, sur le site éphémère

 

EDIT : [vente terminée]

 

BANNIERE BLOG_titre

 

Attention, il n'y aura vraiment pas beaucoup de pièces disponibles, pas de stock, et pas de commande spécifique possible si le modèle est épuisé .

Collection "micro-micro capsule" donc, de l'ordre de la pièce unique.

 

A très vite pour la 1ère mise en vente !

Marie-laure et moi-même espérons de tout coeur que cela vous plaira.

EDIT : [vente terminée]

 

 

26 avril 2014

# Grains de Couture - Trench AMETHYSTE de printemps

 

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_9_happyspring

 

Un beau jour de janvier 2014, il y a eu l'organisation du concours pour fêter le lancement du livre Grains de Couture H&F. En jeu : une création sur-mesure "faite par moi", au côté de 18 autres lots. 

Un autre (beau) jour de février, le tirage au sort du concours a été publié, et le hasard a désigné Virginia, du blog Ptites Sapes, comme étant la grande gagnante remportant une vêtement home-made. Pression-pression ! parce que... à en juger son blog, Virginia coud divinement bien, et elle n'a pas franchement besoin de moi pour confectionner de jolies choses avec précision et finessse. A noter également : étant donné que je ne prends jamais de commande, mes créations personnelles ne franchissent que très rarement le seuil de mes propres auto-critiques, ainsi que celui du dressing familial. Là, grosse exception... et surtout, sortie de la zone de confort !

 Il s'en est donc suivi quelques échanges très agréables avec Virginia afin qu'elle puisse mes formuler ses souhaits et ses envies... J'avais aussi à coeur que mon "cadeau" ne soit pas juste "wouahou, trop bien cousu", mais aussi (et surtout) pratique, confortable, un vrai vêtement à vivre qui plaise VRAIMENT à Virginia, le genre de pièce qu'elle aurait envie de porter souvent. Après quelques échanges, son choix s'est très rapidement fixé sur le modèle AMETHYSTE (Grains de Couture - Hommes & Femmes). Pour le reste, extrait du cahier des charges :

" (...) Améthyste (...) une coupe vraiment faite pour moi (...)  fan de tous les détails qui en font le charme, le faux boutonnage dans le dos, les bas volets, ses bas manches boutonnés et ses poches inclinées (...) une version mi saison, plutôt printanière (...) dans des tons qui sentent bon le soleil et le renouveau (...) miser sur une couleur bien vive (...) je peux me faire plaisir avec une couleur bien pétante (...)  je préfère qu'on reste sur la coupe bien ajustée, c'est ça qui me plaît aussi dans ce modèle (...) on garde l'esprit cintré ...

Pour la couleur pricipale du trench, celle "qui sent bon le soleil", j'ai préféré que l'on choisisse le tissu ensemble (trop risqué de me positionner seule à ce sujet) : au final, nous avons déniché une magnifique gabardine "juicy" de très bonne qualité à l'aspect légèrement satiné et au confort potentiel (puisque possédant un peu d'élasthanne). Le coloris, difficile a rendre en photo, est un cocktail vitaminé aux pamplemousses / orangues sanguines... vous voyez ? Parfait pour l'entrée dans la belle saison, et encore plus beau en vrai qu'en image !

Par contre pour la doublure... héhé, je me suis gardée ce choix secret jusqu'au bout pour que Virginia ait au moins une surprise à la réception du colis :-) . Et ayant étudié ses goûts via son blog... j'ai assez naturellement opté pour du Liberty... le Betsy "Fluo-Thé". Ce Liberty est piquant, plein de peps' et fort bien assorti à mon cocktail multi-fruits..... Doublure "grand luxe" donc, oh et puis quoi, ça m'a surtout fait plaisir, je n'offre pas des trenchs tous les jours :-)

D'ailleurs, après avoir dépassé le cap de l'appréhension sur des tas de plans, ce petit challenge, du fait de sa rareté d'une part, et de l'excellent contact avec Virginia d'autre part, a finalement su me procurer un grand, TRES grand plaisir !

Voici ce que Virginia a donc reçu il y a quelques jours par la Poste :

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_6_titre

 Améthyste_grainsdecouture_ivannes_13     Améthyste_grainsdecouture_ivannes_2

Trench AMETHYSTE (Grains de Couture - Hommes et Femmes), en gabardine de coton/élasthanne "orange sanguine" (L'Ouvrage des Dames) Liberty Betsy fluo-thé (Motif Personnel + Cousette). Finitions intérieures biais et passepoil lurex argenté.

 

La version réalisée pour Virginia a été conçue quasi "sur mesure", en fonction de ses mensurations Poitrine / Taille / Bassin, mais aussi stature, longueur de bras et tour de bras. Pour un joli seyant et un confort optimal, un choix de compromis de taille P / T / B a été nécessaire pour re-modeler le patron à sa morphologie, comme expliqué dans ce billet.

La coupe générale assez ajustée ainsi que tous les détails d'AMETHYSTE (poches, passepoils plats, bavolets, manches boutonnées, etc...) ont été conservés à la demande de Virginia. Sa version est également entièrement doublée de Liberty. Malgré un respect quasi intégral du patron, je me suis juste  permise 2 petites modifications toutefois, pour optimiser sa version :

1/ Retours du SAV : certaines utilisatrices d'AMETHYSTE semblent parfois remonter une étroitesse des bas de manches. Dans le doute pour Virginia, j'ai préféré anticiper en augmentant d'un poil la largeur des bas de manches : + 2cm (niveau 3/4, à la découpe) (Chapitre Technique, paragraphe 5.3.3 p139 - Modifier la largeur des manches). L'empiècement de "bas de manche" boutonné a par conséquent subit le même élargissement (soit + 2cm sur la largeur totale du rectangle).

2/ Pour améliorer le niveau de finition, j'ai prolongé la parementure-devant de façon à ce qu'elle englobe tout le bas du trench, en suivant parfaitement son contours (voir photo ci-dessous). Les 2 parementures-devant/bas se rejoignent donc au 1/2 dos du trench (au moyen d'une couture d'assemblage)

Pour le niveau de finitions, un passepoil lurex argent est intégré à la jointure entre la parementure et la doublure, et un biais lurex argent ganse la limite de l'empiècement de manche. La majorité des coutures ont été surpiquées pour améliorer la qualité perçue mais aussi et surtout, la solidité de l'ouvrage.

 

 Améthyste_grainsdecouture_ivannes_10

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_5

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_3

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_17

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_4

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_14

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_12

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_16

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_11

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_1

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_19

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_18

 

 Je vous laisse à présent découvrir le modèle porté par Virginia sur son blog PTITES SAPES, et surtout, profitez-en pour visiter ses archives, ça vaut le détour, du TRES joli travail !

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_portee by Ptites Sapes

 

A très vite avec... de la couture pour ENFANTS...(enfin !)

(et puis prochainement, un mini-projet-secret)

Améthyste_grainsdecouture_ivannes_8_abientot

 

Posté par shoobidoowap à 21:00 - - Commentaires [72] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2014

# Grains de Couture - Robe OPALE (modifiée) - TUTO inside

 

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_6_couv

 Variante de la robe OPALE (livre "Grains de Couture - Hommes et Femmes") et modifiée selon le tuto proposé plus bas, en batiste imprimée "Candy Flakes" (Atelier Brunette). Détails et finitions : biais en lin corail (France Duval Stalla) et passepoil argenté.

 

 Il paraît que, fut un temps, je m'étais engagée à participer au défi collectif "OPALE / ALULA" proposé par les administratrices du blog "J'aime Grains de Couture" pour le 20 mars 20h ... Je me souviens même m'imaginer être dans les temps. J'y étais... mais presque presque presque ! (la preuve en date sur Instagram et sur FB, j'ai des témoins, l'honneur est sauf)

Le jour J, en simple "spectatrice" du show dans un premier temps, j'ai pu repérer des petites pépites de créations (vraiment !). Mes coups de coeurs OPALE et ALULA ont été partagés sur FB si cela vous intéresse. En tout cas, un immense merci et un grand bravo à toutes les participantes ! (voir les différentes versions exposées --> publications mars 2014 sur le blog collectif, catégories OPALE et ALULA)

A noter également que j'ai assisté à ce petit défilé alors que la très grande majorité des robes ou tuniques ont été immortalisées en photo sous un soleil de dingue et des températures quasi-estivales. Alors que moi, aux lendemains du 20 mars, j'ai eu la chance de traverser les variations climatiques dignes d'un mois de mars (pluie, vent, grêle...). Punie pour mon retard, je me suis donc tapée un petit shooting bras nus par 10°C outside accompagnée par un ... disons... subtile vent du nord, je ne vous dis que ça (les légers mouvements dans les cheveux, c'est lui).

J'ai donc choisi de me pencher sur le versant OPALE du défi (par la face nord donc). Comme je suis incapable de respecter un patron à la lettre (même lorsqu'il s'agit des miens), j ai apporté quelques modifications au modèle pour aboutir à une forme de robe que j'avais en tête pour cet été, un peu plus sobre que la version de base proposée dans le livre Grains de Couture, et un poil différente aussi avec : une encolure bateau, des bretelles "mancherons", et une jupe plus épurée, sans pli.

Si cette forme vous plait, et si vous avez le livre --> petit TUTO en bas du billet. Si vous n'avez pas le livre, qu'importe, vous apprendrez quand même à modifier une encolure de la sorte, et à fabriquer des petits mancherons à partir de n'importe quel patron de base similaire que vous aurez sous la main.

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_4

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_3 OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_2

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_7

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_9

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_8

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_11

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_13 OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_14

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_15

 ça vous en filerait la chair de poule ! 

En réalisant cette version, j'ai aussi inventé malgré moi un tout nouveau concept dont j'avoue être assez fière (ironique) : les finitions hyper chiadées sur l'envers, mais plutôt approximatives sur l'endroit. So fashion, isnt'it ? (voir photo ci-dessus par exemple).

1er petit couac : un voulant faire "bien", j'ai entoilé mes parementures. Mais un peu trop rigidement.  L'objectif de bonne tenue de l'encolure et des découpes est donc atteint, seulement je me retrouve avec un haut de robe un poil trop "cartonné", ce qui est finalement assez peu approprié pour un vêtement quotidien pour l'été qui demande un peu plus de fluidité et de naturel. De plus, avec ma volonté plutôt extrémiste d'ultra-finitions sur l'envers, et du fait qu'OPALE mérite un bel ajustement près du corps au niveau du buste, la sur-épaisseur due au complexe "ourlet rapporté/passepoil" en bordure des parementures est visible en relief sur l'endroit quand je porte la robe. Pas forcément du plus bel effet.

2ème petit couac :  j'ai eu de monstrueux soucis de réglage de tension du fil (les coutures "grignent", notamment au niveau des emmanchures), et les lignes de piqûre ne sont pas aussi propres que je ne l'aurais voulu. Bref bref, même s'il vous prend l'envie de me dire "mais si mais si ", moi je sais que "mais non mais non", c'est pas terrible, je le sais, je le vois.

Et enseignement majeur que je tire de cette petite expérience (ainsi que d'autres auparavant) : à l'avenir, mieux vaudra prévoir un parement d'emmanchure plutôt qu'un biais, ou même éventuellement une vraie doublure devant/dos pour améliorer la finition des modèles sans manches.

 

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_17

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_21

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_18

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_19

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_20

 

Autre détail d'ordre pratique : j'ai ajouté 2 petits passants de chaque côté de la robe. Je n'imaginais cette robe "que" ceinturée. Et je ne sais pas vous, mais moi, quand je ceinture librement une robe constituée d'une couture de délimitation à la taille, la ceinture n'est JAMAIS capable de rester en place à ce niveau (ceinture mouvante au dessus ou en dessous de la couture), je passe mes journées à me ré-ajuster la ceinture au bon endroit, à tirer sur ma robe pour faire redescendre la couture... bref, pénible. Deux petits passants discrets, une ceinture bien "guidée", et le problème est réglé.

 

-------------

TUTO - variante robe OPALE

 - plus sobre, encolure bateau, et bretelles "mancherons" -

Si vous êtes "modification-de-patron" friendly, et si vous avez un petit penchant pour cette forme de robette, voici un petit tuto artisanal qui pourra peut-être vous aider. Il est basé sur le patron de la robe OPALE (choisi dans votre bon compromis de taille P/T/B) du livre Grains de Couture Hommes-Femmes, avec un petit appel facultatif à la jupe PERLE de NACRE. Si vous n'avez pas le livre, un patron similaire pourra éventuellement faire l'affaire.

1/ Modification de l'encolure

L'idée est d'élargir l'encolure pour dégager les épaules. Ma version d'OPALE a donc été échancrée sur 4 cm sur les côtés de l'encolure du devant ET du dos (au niveau des épaules), comme le montre le schéma ci-dessous.

La profondeur d'encolure du dos est également augmentée de 4cm (sur la ligne de 1/2 dos) - celle du devant n'est quant à elle pas modifiée.

Une petite découpe en forme de triangle est également apportée sur le milieu de l'encolure-devant. Son gabarit est exactement celui de la découpe proposée au dos de la ceinture de la jupe PERLE de NACRE.

Redessinez éventuellement la forme de goutte au dos (qui sera donc "abaissée" puisque l'encolure du dos est plus profonde), puis ré-adaptez également la forme des parementures selon les modifications d'encolures. Une seule goutte est conseillée, sinon, la découpe peut dépasser la ligne d'attache du soutien-gorge de façon peu esthétique.

 

 

Tuto OPALE encolure bateau 1

2/ Modification des bretelles pour créer des "mancherons"

L'idée est d'élargir les bretelles de façon harmonieuse afin qu'elles épousent subtilement la courbe des épaules. Pour y parvenir correctement, voici comment j'ai procédé. Je suis partie de la base du patron de manche longue proposé pour OPALE et je n'ai conservé qu'une toute petite partie spécifique de la tête de manche. Pour cela :

- tracez une verticale partant du milieu du bas de manche, jusqu'en haut de la tête de manche. Sur cette verticale (séparant la manche en 2 parties), mesurez ensuite 5cm à partir du haut. Ce sera la hauteur du petit mancheron. Tracez son contour inférieur, légèrement en arrondi. Eliminez toute la partie de manche en trop, et coupez le mancheron en 2 selon la séparation verticale : vous obtenez ainsi 1/2 mancheron-devant, et 1/2 mancheron-dos. Faites des petits repères (colorés par exemple) comme le montre le schéma ci-dessous, pour retrouver l'orientation des pièces (bleu et rose = continuité de la ligne d'épaule).

- Positionnez le 1/2 mancheron-devant au niveau de l'épaule/emmanchure du devant d'OPALE comme le montre le schéma ci-dessous (aidez-vous des petits repères colorés). Faites de même avec le 1/2 mancheron-dos et le dos d'OPALE. Ré-harmonisez la forme des bretelles en re-traçant les contours (en violet sur le schéma), en arrondissant notamment les angles. Et voilà, vous avez votre patron de bretelle-mancheron, very simple !

 

 Tuto OPALE encolure bateau 2

3/ Modification de la jupe :

L'idée est de pouvoir adapter une jupe plus sobre, ajustée et sans plis. Pour cela, 2 solutions (au choix) : 

- 1er solution : sur la base du patron de la jupe OPALE (devant-bas et dos-bas), éliminez tous les plis (voir GdC, Technique n°15.3 p133)

- 2ème solution (que j'ai adoptée) : sur la base du patron de la jupe PERLE de NACRE --> pour le dos, conservez-le tel quel (avec les pinces) mais évasez légèrement le bas de jupe. Pour le devant, ajoutez une taille en largeur (voir explications PERLE de NACRE variante p41), éliminez tous les plis et évasez légèrement le bas de jupe, comme pour le dos.

 

 

Tuto OPALE encolure bateau 3

 

Une fois ces modifications réalisées, vous pouvez assembler la robe OPALE tout à fait normalement.

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_1

OPALE_grains de couture_ivanne soufflet_atelier brunette_5_stop

 

Posté par shoobidoowap à 10:17 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 mars 2014

Une histoire de TAILLE - et de bien-aller

 

C'est un billet un peu spécial que je vous propose aujourd'hui .

Je n'ai pas de couture à montrer, alors pardonnez cette intrusion d'ordre plutôt ... disons... pédagogique. Je pense que vous n'avez rien contre, seulement, c'est moins visuel, moins inspirant, moins digeste peut-être. Car il va y avoir un peu de lecture :-)  [préparez vous un bon petit thé pour que ça passe mieux]. Vous aurez même le droit de le lire "à petites doses" pour y revenir quand vous voulez.

 Entre ces lignes transpire l'accompagnement vers une bonne utilisation de mon dernier livre (au coeur de mes préoccupations ces derniers temps, vous vous en doutez), mais j'espère pouvoir vous montrer que tout ce que je vais vous raconter va bien au delà de ce "bébé de papier", et peut aussi et SURTOUT vous servir pour TOUS vos projets-couture de vêtements (pour FEMMES plus particulièrement). Et ce, quelle que soit la marque de patron, quels que soient les modèles, quel que soit l'univers.

Après 2 mois de vie de Grains de Couture, et après 2 mois de SAV de proximité, je parviens à présent à bien cerner comment vous utilisez le livre, pourquoi, de quelle manière, ce qui vous plait, ce qui vous motive, là où j'ai tapé "juste", mais aussi ce qui vous met le doute, les petits défauts (liste des errata à venir), là où je n'ai peut-être pas été à mon meilleur niveau, ce qui pourrait encore être amélioré, ce qui mérite d'être éclairci, et surtout, plus intéressant, ce sur quoi je peux dès à présent rétro-agir, pour compléter ou mieux vous aider.

Mon idée est de faire en sorte que vos projets-couture (notamment pour vous-même) soient au moins aussi fluides, sereins, et sources de satisfaction que les miens. Il s'agit d'une passion prise sur nos temps libres (ô combien précieux), donc autant que que cela reste UN PLAISIR. Vous savez que j'aime aussi quand la couture n'enferme pas dans des recettes figées pour laisser place à la créativité et ... au bon sens. Mais il me semble toutefois que certaines "recettes de base" méritent que l'on y revienne, tellement elles constituent le socle du reste.

Pour celles qui ont le livre, vous noterez peut-être (si vous l'avez lu... huhu) qu'une bonne partie des messages "pas-très-subliminaux" de ce billet est déjà expliquée de façon plus concise dans le chapitre technique, avec plusieurs piqûres de rappel dans les fiches de montage des modèles. Par hasard, ne serais-je pas partie pour refaire le boulot pédagogique 2 fois ? Et bien si !  Je suis de celles qui pensent que les bases... ça se rabâche comme des tables de multiplications, ou comme ce geste sportif que l'on doit reproduire 1547 fois avant de pouvoir l'exécuter parfaitement et efficacement "comme on respire" , sans effort, comme un réflexe. Ces bases-là, je les ai surtout expérimentées puis acquises par l'erreur ... donc forcément, en face de chaque mot, j'ai l'image bien concrète d'une fille qui n'a pas toujours fait la maligne devant ses créations ratées ou imettables... croyez-moi. Et lorsqu' aujourd'hui, en tant qu'auteur, je suis sollicitée par mail ou sur les réseaux sociaux concernant des problème de tailles ou de "bien-aller", là je peux vous dire que je vois trèèèèèès bien de quoi vous voulez parler.

Vous me voyez venir : je vais donc essentiellement vous parler du choix de la BONNE TAILLE en couture, et plus particulièrement pour FEMMES.

Je ne traiterai en revanche ni des coupes, ni de l'aisance, ni du style, ni de l'adéquation (esthétique et subjective) des modèles à votre morphologie. C'est un tout autre sujet.

Pour certaines, le choix de la taille est intuitif et logique, alors que pour d'autres, c'est un véritable casse-tête. En couture, le choix de la taille est une problématique récurrente que l'on rencontre bien souvent sur les forums, les blogs collectifs/privés, ou sur les réseaux sociaux... (et oserais-je dire, dans les messageries, hum). De même, je pense pouvoir dire que parfois, quand une couturière manifeste un mécontentement sur la coupe (et elle a peut-être raison), il m'arrive de détecter au premier coup d'oeil, d'après une photo publiée par exemple, que le problème est en réalité un mauvais choix de taille. Ces histoires de taille, identifiées ou non comme telles, peuvent donc générer des doutes mais aussi pas mal de frustrations, et c'est bien compréhensible : avoir "investi" dans un patron à l'unité ou un livre complet, ET avoir passé des heures à se coudre un vêtement pour se rendre compte au final qu'il n'est pas taillé pour soi (ou qu'on ne rentre pas dedans), c'est bien le genre de petite chose pénible et démoralisante (quand je vous dis que je sais de quoi je parle.... faites moi confiance).

Mais pourquoi cela nous arrive-t-il ? Pourquoi certaines marques de patrons nous taillent bien "du premier coup" alors qu'avec d'autres, nous devons systématiquement "bidouiller" (ou abandonner) ? Pourquoi certaines couturières parviennent à s'accomoder de certains modèles et en faire ce qu'elles veulent quelle que soit leur morphologie, alors que pour vous, c'est une galère sans nom ?

Que faut-il faire (ou ne pas faire) pour que cette histoire de taille devienne un jeu d'enfant, sans que cela vous prenne des plombes, et sans que ce soit un stress ?

 

tracé tailles patron

 

UN PROBLEME DE TAILLE

Tout d'abord, qu'est-ce qu'une TAILLE ? 

Tout le monde sait ce que c'est, mais globalement, voici tout de même quelques précisions pour repartir de la base et mieux "cerner le problème".

La source : Une taille est le résultat d'une compilation statistique poussée et réfléchie issues de mesures du corps (on appelle ça des données anthropométriques, oh yeah !). Ces mesures ont généralement été récoltées lors de campagnes de mensurations sur un échantillon de population. Donc déjà :  qui dit échantillonnage et étude statistique dit...  lissages, modélisations, tendances globales ... et donc...forcément, on perd des infos puisque le but est de trouver ce qui peut être le plus représentatif (je vous épargne les détails concernant les différents indicateurs statistiques possibles permettant de réfléter la notion de représentativité -->  à notre niveau, on va rester sur le calcul de "moyennes"). NB : même si, à titre personnel, vous avez fait partie de l'échantillon mesuré lors de cette campagne, vous n'êtes finalement qu'un "point du nuage", mais pas forcément celui qui le représente le mieux.  Donc vous ne serez même pas sûre d'être exhaucée en matière de taille de vêtement. Cela-dit, malgré ce côté "nébuleux", ces techniques statistiques puissantes sont nécessaires pour faciliter l’utilisation de ces résultats au niveau de la conception des vêtements, afin de générer des règles de mensurations exploitables par les modélistes (pour fabriquer en série des vêtements qui conviennent "au plus grand nombre").

Une fois les données anthropométriques recueillies, la mise en place des standards implique également le choix de "silhouettes-types", les plus représentatives possibles elles-aussi (en fonction de ... --> ça dépend, ce sont encore une fois les statistiques qui donnent des pistes), définissant, entre autre, et pour chaque taille, des trios de mensurations Poitrine/Taille/Bassin (P/T/B). Ces "silhouettes-type" peuvent réfléter plusieurs sortes de conformations du corps (taille plus ou moins marquée, morpho athlétiques avec buste large et bassin étroit...). Donc généralement, en fonction de sa cible-clients, une marque doit faire ce choix de "silhouette-type" avant de décliner ses tailles. La résultante de ce choix et des trios de mensurations P/T/B qui en découlent (ainsi que toutes les mesures détaillées du reste du corps) constitue donc le barème de tailles (ou nomenclature de tailles), qui servira de "règle de base" pour construire et grader les patrons.

etiquette 36-recadree

 

Historiquement en France, la taille commerciale type 36-38-40 etc... correspond (théoriquement) à une petite formule mathématique assez simple impliquant les tours de poitrine et tours de taille retenus dans ces barèmes. Chez la femme :

Taille commerciale = [(1/2 x tour de taille) + (1/2 x tour de poitrine)] /2

Les nombre obtenu est sensé être arrondi à l’entier pair le plus proche (ex : pour un barème retenant un tour de poitrine à 90 cm pour un tour de taille à 68 cm --> calcul=39,5 -->  ce qui correspondrait à la taille 40).

Nous pensons solutionner nos petits problèmes grâce à cette formule théorique ? ... Et bien en fait, non, pas vraiment. Cette formule de calcul n'est pas toujours respectée, ce serait trop simple :-)

De plus, avec le marché international, on rencontre divers dénominations de tailles : 36-38-40..., 1-2-3..., S-M-L... On assimile intuitivement le 36 au S et à la T1, mais dans quelle mesure ? On ne sais pas bien.

etiquette gilet h&m

 2 photos ci-dessus issues de mon dressing : une robe en 36 // et un gilet en XS. Et je ne saurais absolument pas dire si les barèmes sous-jacents sont équivalents. Je peux juste dire que les 2 vêtements me vont à peu près, c'est imparfait, mais je m'en accomode.

Les tailles dans le prêt-à-porter : dans la vie courante, nous sommes imprégné(e)s par l'univers du prêt-à-porter, de la mode, des magasins, et du marketing des marques de fringues... L'univers commercial est donc le référentiel connu qui nous calibre et qui nous catégorise mentalement dans tel ou tel standard. Celui qui nous range malheureusement dans une case du style : toi, tu es dans la case du... 42. Pof ! Et c'est comme ça. Seulement, et je pense que vous vous en êtes rendu compte : 1/ notre morphologie ne se résume pas à une case, et 2/ toutes les étiquettes commerciales ne "taillent" pas pareil. Alors que vous rentrerez dans le 38 d'une marque, vous ne pourrez vous contenter que du 40 chez une autre marque. A noter que psychologiquement, il est plus flatteur pour l'égo de s'habiller en 38 qu'en 40 ! Ma fois, peut-être aurez-vous d'ailleurs un élan plus sympatique vers la marque qui vous en habille "en mince" ;-) ... Marketing, be careful. Et oui...  les barèmes de tailles, c'est aussi un vaaaaaaste sujet dans le monde du prêt-à-porter, où les marques font ce qu'elles veulent (et peuvent !) pour être présentes sur un marché international, et pour satisfaire leurs client(e)s. Les variations de tailles restent bien sûr dans des proportions raisonnables, mais les différences sont réelles. Tant et si bien que la "profession" essaie d'harmoniser les pratiques pour que tout le monde s'y retrouve et parle le même langage, il existe même des normes, des campagnes de mensurations, des propositions de "silhouettes-types" mais... mais que voulez-vous... c'est une affaire ultra-complexe que je ne préfère pas aborder ici (même si j'en connais un petit rayon, je ne maîtrise pas assez bien le sujet pour rentrer dans le détail, et savoir où l'harmonisation en est réellement aujourd'hui).

Autre phénomène et constat  : les morphologies des français(es) (entre autres) ont naturellement évolué au cours du temps. Dans le sens du +, vous vous doutez bien. Pour des contraintes liées au marché et toujours pour satisfaire sa clientèle, chaque acteur du secteur du "prêt-à-porter" a du s'adapter en faisant évoluer ses barêmes. Conséquence : le 40 d'avant ne correspond plus tout à fait au 40 de maintenant (qui s'est globalement allongé et élargi)... . Donc vous voyez, dans l'univers commercial... c'est à aussi s'y perdre, d'autant que les marques ne communiquent pas toujours très bien sur leurs nomenclatures (mais ça existe, et c'est encourageant : voir photo ci-dessous, mais qui va réellement essayer de lire ce qui est écrit en tout petit sur la 4ème étiquette sur l'envers, surtout qu'on a juste envie d'un truc --->  la couper tellement elle nous gratte !).

etiquette pimkie mensurations

Rare : étiquetage (à la vue direct du consommateur - s'il cherche bien cela-dit !), avec mention du barème des mensurations

 

Donc finalement, la notion que l'on a de sa propre taille, même commerciale, peut être assez floue !

Pourtant, dans la pratique, avant de coudre, et intuitivement,  on a vite-fait de foncer tête baissée selon ce réréfentiel commercial qui struture notre esprit... Erreur ! Même si l'on peut admettre qu'il existe des cohérences, il n'en existe pas moins des différences qui, parfois, peuvent dérouter.

Les tailles dans le domaine de la couture : chaque marque ou livre propose des patrons construits, eux-aussi, selon un barême de tailles. Là encore, chaque marque a puisé ou a mis en place sa nomenclature comme elle le souhaite, avec sa "silhouette-type", en fonction de ce qu'elle a estimé être le plus adapté, le plus représentatif, ou le plus en phase avec le marché (ou la concurrence, pour que le secteur des "patrons de couture" soit harmonieux et pour que les couturières s'y retrouvent encore à peu près). Chaque marque indique très clairement la nomenclature utilisée, afin que l'on puisse identifier la bonne taille à coudre. Une fois la règle fixée, généralement, la marque de patron s'y conforme pour l'ensemble de ses collections de patrons. Si une marque existe depuis plusieurs décennies (Burda, Vogue, etc..), les barèmes choisis restent pour la plupart "figés" dans le temps par soucis de cohérence. Par conséquence, pour ces mêmes marques qui constituent "le noyau dur" du royaume des patrons, ces barèmes n'ont pas évolué au cours du temps, comme ont pu le faire ceux du prêt-à-porter, pour se conformer à la "cible" ou à des évolutions morphologiques (d'autant qu'une refonte complète des barêmes impliquerait des coûts non négligeables liés à la modification des catalogues de patrons, qui, pour la plupart, sont gérés en stocks conséquents d'impressions "papier").

Voir l'article rédigé par la marque de patrons Oliver + s (merci Anne-Sophie !), traitant d'un sujet fortement similaire concernant les tailles US.

Vogue

Dans le domaine de la couture, il existe alors une sorte de "culture" des tailles, parfois différente de celle du prêt-à-porter. Cette culture est amenée à évoluer avec l'arrivée de nouvelles marques de patrons modernes, mais elle n'en reste pas moins "à part" dans l'ensemble. Ce qui ne constitue en rien un problème, vous allez comprendre plus loin.

Conclusion : avant de coudre, il est donc très fortement conseillé d'oublier notre expérience issue du prêt-à-porter (même si elle nous donne une indication, et même si parfois, on peut admettre que ça peut "fonctionner"), car elle peut nous induire en erreur.

Voici d'ailleurs ce qu'annonce la boutique Rascol (gros shop/mercerie en ligne proposant entre autres des patrons de couture de différentes marques) lorsqu'elle communique les barèmes de taille des patrons Vogue, Mc Calls, et Butterick  : "Pour de nombreuses personnes, il est difficile de trouver le bon ajustement parce qu'elles ne parviennent pas à rompre avec l'habitude des tailles prêt-à-porter. Acceptez donc que votre taille de patron diffère de votre taille dans le prêt-à-porter".

Malgré sa culture "à part", il existe tout de même des variations de barèmes au sein-même de l'univers des patrons de couture. Quelles sont-elles ?

 

------------------

Patrons différentes marques

 

COMPARATIF DES BAREMES DE TAILLE "FEMMES" dans le domaine des PATRONS DE COUTURE

J'ai décidé de mener cette mini étude comparative pour 2 raisons majeures :

- la 1ère... : dès vos premiers pas dans l'univers des patrons "Grains de Couture", et plus particulièrement ceux pour femmes... j'ai été très fréquemment notifiée concernant votre ressenti sur la façon dont semblait tailler mes patrons (aucun problème relevé sur les patrons hommes pour l'instant, traffic fluide, youpi... mais quelque chose me dit que je ne suis pas étonnée). Concernant les modèles Femmes, pour certaines, tout va très bien super, pour d'autres ça taille un poil petit, et pour une 3ème catégorie de personnes, c'est plus compliqué ou douteux (ça taillerait vraiment trop petit). Je m'y attendais... Figurez-vous que j'ai déjà fait un 1er livre de couture dans le domaine de l'enfant (ah bon ?) et que les retours n'ont pas manqué au sujet des tailles (de "ça taille top-super-bien" à "ça taille trooop grand"). Je sais aussi par expérience que la couture "femme" est encore plus complexe en la matière... (notre taille n'évolue pas comme celle d'un enfant, inutile donc d'espérer pouvoir refiler une plantade-de-taille au petit frère ou à la petite soeur, ou de la porter plus tard dans l'attente qu'on grandisse un peu...!) Le niveau d'exigence esthétique et de "montrabilité" est aussi plus élevé lorsque l'on coud pour soi. Je suis donc habituée, et surtout préparée. Pour limiter les questionnements de ce genre avec le livre "Hommes-Femmes",  j'avais justement pris grand soin de tout expliquer à ce sujet (3 pages de chapitre technique). Force est pourtant de constater que pour certaines d'entre vous, les représentations mentales en matière de tailles commerciales sont vraiment plus fortes que tout, et ce malgré un positionnement du livre clairement "déculpabisant" et (je l'espère) pédagogique à ce sujet. Je me dis alors que cela ne suffit pas encore, que le job mérite encore d'être complété, et qu'une publication montrant les différents barèmes utilisés par les marques de couture pourra peut-être vous permettre d'avoir une approche des tailles plus avertie, plus sereine, plus détendue, avec davantage de recul :-)

- la 2ème : en tant que couturière passionnée et utilisatrice de marques de patrons (classiques ou indépendantes), mais aussi en tant que créatrice de patrons à mes heures, ça m'intéressait de pouvoir comparer les barèmes existants. Autant vous en faire profiter. Je l'avais déjà fait sur le plan global avant de me lancer dans le patronage des modèles Grains de Couture, je me revois d'ailleurs hésiter longuement sur mon choix de standard, car je savais que cela conditionnerait tout le reste, ainsi que votre ressenti. Aujourd'hui, c'est l'occasion de le faire plus proprement  Est-ce que les différences sont si grandes que ça (ou pas) entre les marques ?  Et surtout, suis-je vraiment si "à côté de la plaque" avec des patrons Grains de Couture - Femmes trop petits ? Si oui, à quel point ? Et si c'était à refaire, je referais quoi ?

Regardons un peu de plus près, cela pourra peut-être vous aider.

Patrons étudiés 2

 

Méthode : Il y avait des tas de façons de faire cette comparaison, je suis allée au plus simple. J'ai pris tous les patrons que j'avais sous la main (stock perso et recherches internet), j'ai répertoriés tous les tableaux de mensurations, puis j'ai essayé de les faire coïncider en faisant un parallèle par type de mensuration : 1/ tour de poitrine, 2/ tour de taille, et 3/ tour de bassin (je n'ai pas traité les mensurations plus "fines" telles que longueurs des bras, etc...). Toutes les références de patrons de couture pour femmes n'y sont pas toutes, c'est donc non exhaustif, mais cela donne déjà une vague idée des pratiques. Il me manque notamment les nouveautés anglophones (intéressantes cela-dit) et quelques marques françaises. Je précise également qu'étant donnée la nature de mon projet de livre et mon approche "peu pécunière" de la chose (je ne vous fait pas de dessin, inutile de croire que je nourris ma famille grâce à mes livres), je n'ai fait aucune démarche pour acquérir des barèmes payants (peu rentable dans mon cas). Ceux-ci auraient peut-être le mérite de mettre tout le monde d'accord, mais là n'est pas la question, en réalité, pour la problématique qui nous concerne.

Burda

Nomenclature Burda

La principal difficulté pour mener à bien cette comparaison a été de gérer l'alignement des colonnes (catégorisation de tailles).  Là est tout le noeud de l'affaire vous allez me dire... !  En effet, entre les marques qui utilisent les dénominations type 36-38..., celles qui utilisent "S/M..." (regroupant globalement des paires type 36/38, mais pas toujours), celles qui sont sur le 7-8-9 (japonais) , le 6-8-10 (Burda, Vogues...) ou le 0-2-6... (anglophones...) celles qui n'ont pas le même "saut" entre 2 tailles (3cm entre 34-36 mais 5cm entre 44-46, alors que pour d'autres, les sauts sont identiques, 4cm la plupart du temps), et celles qui parlent d'un 34 pendant que d'autres, pour des mensurations similaires, parlent d'un 36... youpi. Donc rien que ça, ça en dit long... Ce qui explique qu'il n'y ait aucun libellé de taille en colonne de mes tableaux. Pour faciliter leur interprétation, un premier "calage" (alignement) des marques a été effectué selon les tours de poitrine semblables, pour qu'il y ait au moins une cohérence des colonnes à ce niveau --->  l'idée est ensuite de voir comment se comportent les tours de tailles et bassin qui en découlent. Je suis restée sur une comparaison visuelle des données, et mis à part le calcul d'une moyenne toute bête, je n'ai engagé aucun traitement statistique compliqué (même si c'est mon truc).

 

Grains de Couture - Comparatif Mensurations Tour de poitrine

Grains de Couture - Comparatif Mensurations Tour de taille

Grains de Couture - comparatif Mensurations - Tour de Bassin

Résultats :

- Au niveau du tour de poitrine, Grains de Couture est exactement comme tous les autres.  Donc pour coudre des petits hauts, des robes amples, ou des manteaux "flous", bonne nouvelle, vos habitudes de coutures (si vous en avez) ne seront a priori pas  modifiées ! Il semblerait aussi que cela corresponde assez à ce que l'on trouve dans le prêt-à-porter, et que la majorité des marques de patrons soient cohérentes sur cette mensuration (attention, cela ne tient pas compte du volume/bonnet de poitrine, ou des mensurations plus fines, telles que largeur d'épaule, longueur et tour de bras...).

- Au niveau du tour de taille et de bassin, il peut y avoir un petit delta. En effet, globalement, je relève un léger décalage dans le sens "mes patrons GdC taillent plus petits que les autres" à ce niveau du corps. Et encore, pas pour toutes les marques. Par exemple, Vanessa Pouzet et Grains de Couture taillons de la même manière (silhouette-type "taille marquée" --> sablier). Nous sommes aussi dans la lignée de la littérature "modélisme", ainsi que celle d'un document citant l'AFNOR. Un delta de 2cm est noté entre Grains de Couture et Deer & Doe (sur taille et bassin toujours), indiquant qu'à ce niveau, mes patrons sont plus petits de (seulement) 1/2 taille par rapport à ceux d'Eléonore. Le noyau principal des mensurations taille/bassin se situe autour des Burda, Simplicity, Vogue... (les classiques) et anglophones... plutôt consensuels entre eux, avec lesquels mes patrons montrent un décalage un peu plus marqué à la taille (4cm d'écart soit environ 1 taille d'écart *) qu'au bassin (2cm d'écart au bassin, soit 1/2 taille d'écart). Entre Grains de Couture et Aime Comme Marie, dont le barème a été globalement difficile à "calquer" sur les autres (regroupements de tailles et recoupements de certaines catégories de tailles), un écart d'1/2 taille est globalement relevé (sauf ponctuellement pour la plus petite taille qui présente 1 taille et 1/2 d'écart, au niveau de la taille seulement). Et enfin, il est intéressant d'observer les variations du barème de République du Chiffon (3 sources différentes) où Géraldine semble avoir "évolué" au cours du temps en faveur d'un tour de taille standard significativement augmenté entre la parution de son livre ("Un été Couture") et celle du dernier patron-pdf RdC en date - mars 2014 (présentant un différentiel de 2 tailles de plus que Grains de Couture, mais à la taille seulement). La "silhouette-type" la plus récente de Géraldine présente donc une morphologies à la taille moins marquée, plus "droite" (+ rectangle)... Verdict général  : globalement, sur les mensurations "taille/bassin", si l'on souhaite se coudre des "bas" (jupes, robes et vestes ajustées), on peut considérer que Grains de Couture taille en effet un poil plus petit, en moyenne d'une 1/2 taille, mais cela reste à étudier au cas par cas.

* à noter que Burda a subjectivement la réputation de "tailler grand"

 

Alors Grains de Couture - Femmes, que peut-on conclure sur toi ?

GdC pile

 

Tailles-tu si petit que ça ? Et bien...  d'emblée, je dirais qu'il serait faux de dire que mes patrons-femmes taillent "grand", haha, ça c'est sûr :-))) - là encore, je ne parle pas de l'ampleur ou de l'aisance "intrinsèque" de certains modèles qui peuvent, ou non, vous convenir). Mais, on peut quand même dire que globalement, mon barème reste très très proche des pratiques générales : déjà, le buste reste identique pour tout ce qui est couture de "petits hauts".  Le décalage éventuellement observé ici et là (taille/bassin) est très raisonnable. Oui, GdC fait parti des patrons qui taillent "petit" au niveau taille/bassin, mais cet écart reste gérable (tout autant qu'un différentiel de tailles dans le commerce, où vous avez le risque de glisser d'une taille en + ou en - en fonction des marques)

Si c'était à refaire, changerais-je mon barème "Femmes" ? Et bien pour tout vous avouer, j'en sais rien. Parce que de toute façon, il y aura toujours une proportion d'insatisfaites (pas forcément les mêmes). A réfléchir justement sur cette 1/2 taille d'écart sur les mensurations "taille-bassin", pour éventuellement ré-aligner sur la moyenne. Mais c'est pareil, quel que soit le barême, et quoi qu'il advienne, de toute façon, certaines s'y retrouveront, et d'autres moins ... nan mais c'est vrai :-))) .

Taille "psychologique"  J'ai quand même bien compris que vous n'aimiez pas vous coudre une taille dont le chiffre est plus grand que celui que vous pensiez faire dans un autre référentiel (comme celui du commerce ou une autre marque). En effet, difficile de se résoudre à décalquer un 42 alors que l'on pensait faire un 40. Coup au moral, on n'ose plus regarder le pot de Nutella de peur de prendre (encore) une taille en plus avec la baguette magique grossissante de Grains de Couture. Et ça, et je comprends bien ! (en même temps, si j'avais appelé le 40 = taille J, et le 42 = taille K,  auriez-vous eu la même impression désagréable ? Non, je ne pense pas, car sans référence mentale connue, vous vous seriez sans doute prise "telle que vous êtes"). Il est claire que le petit décalage éventuellement relevé sur les mensurations taille/bassin ne joue pas en faveur de la flatterie de notre égo. Par contre je dois vous avouer qu'au moment de choisir mon barème, j'étais loin, mais TRES loins d'anticiper ce phénomène. En tant que créatrice de patrons, avec les libertés que l'on a de choisir nos propres standards, il serait bien entendu possible de faire glisser l'ensemble du barème "artificiellement" vers la droite afin que vous ayez toutes l'impression de vous coudre une taille en moins pour vous sentir plus mince, mais là n'est pas le but, n'est-ce pas ? 

Donc finalement, qui a raison ? Si vous avez bien compris l'esprit de tout ce qui a été écrit plus haut, vous comprendrez donc qu'il n'existe ni de bon barème, ni de mauvais barème (si ceux-ci restent dans des variations raisonnables). Tous les barèmes sont valables. A la limite, la question  "qui taille petit et qui taille grand ?" n'est même pas forcément pertinente. Le coeur de l'affaire n'est donc pas de savoir qui a raison ou tort, mais plutôt de savoir vous repérer systématiquement VOUS-MÊME dans un barème donné au moment de coudre. 

Chacun y va ensuite de sa propre perception et de ses propres attentes. Certaines seront peut-être rassuré(e)s à la rencontre d'un barème qui ne diffère pas de leur choix de taille commerciale habituelle (pourquoi pas ?) car tout en restant sur un choix de taille intuitif (et approximatif), la probabilité de tomber "juste" reste ... disons... intéressante. Pendant que d'autres se retrouveront mieux dans un barème type "taille-marquée" - Vanessa Pouzet, Grains de Couture, Deer and Doe...  (morphologie sablier, en X ou en 8), d'autres seront plus à l'aise encore dans des nomenclatures de conformation morphologique à tendance plus "droite" (morphologie rectangle", en H par exemple - Aime comme Marie sur les petites tailles, et République du Chiffon pour ses patrons-pdf  les plus récents (mars 2014)...). Ce qui pourra expliquer par exemple que pour certaines marques...  les patrons "tombent tout de suite parfaitement sur vous, et ce du premier coup", alors que pour d'autres marques, c'est plus galère, et vous êtes obligée d'être plus vigilente.

Comparaison des "silhouettes-types" des barèmes-couture

En observant ce petit croquis à l'échelle ci-dessous (gribouillé pour l'occasion, c'est pas du grand-art), on se rend aussi compte que les "silhouettes-types" des marques de patrons de couture citées ne sont pas si éloignées que ça, et que globalement, la taille est toujours un peu marquée avec une conformation globalement "sablier" (du X au H "étranglé").Il ne s'agit bien entendu pas de "vouer un culte particulier" pour ce type de morphologie, mais plutôt d'admettre en réalité que si on la retrouve aussi présente, c'est aussi parce que d'après les analyses statistiques issues des campagnes de mensurations, il s'agit bien de la conformation la plus "représentative" de la population. La vie est si injuste si on n'est pas un "sablier"...

Il est donc intéressant de retenir que si vous êtes d'une conformation-type triangle/pyramide (A ou "pear" : épaules menues, taille fine, bassin large), triangle/pyramide inversé (V : épaules larges / poitrine généreuse, taille fine, bassin étroit --> athlétique/nageuse), rectangle droit (H plus marqué, poitrine-taille-bassin quasi dans l'alignement) ou ronde  (O : poitrine forte, épaules rondes, ventre rond, bassin large) ... et bien c'est... mécanique : tout ne "fitera" pas bien du premier coup dans un "sablier". MAIS CE N'EST PAS GRAVE ! Il va juste falloir "distordre le sablier" en effectuant des compromis de tailles sur le patron pour réussir à retrouver votre morpho-type dans ses proportions. Certaines morphologies "sablier" auront peut-être même, elles-aussi, le même travail à réaliser si les proportions P/T/B sont différentes de celle du standard 

Rassurez-vous, ces compromis (que je dois aussi faire moi-même !) sont faciles et rapides....(voir plus bas) il suffit juste de le savoir et de l'anticiper.

Plus d'infos sur les différents types de morphologie --> ICI par exemple, ou ICI ,

scan silhouette couture

 

Comparaison des "silhouettes-type" Grains de Couture / Vanessa Pouzet --- Deer & Doe  [Aime comme Marie] --- République du Chiffon (récent)

NB : les Burda, Vogues, Mc Calls, etc... se situent dans une position intermédiaire entre Deer & Doe et République  (du Chiffon (non représentés pour ne pas encombrer le schéma)

Attention, ces histoires de "silhouettes-type" choisies par telle ou telle marque ne sont pas forcément le reflet d'un style vestimentaire. Quelle que soit la "silhouette-type" utilisée par les marques de patrons, on trouvera toujours des modèles sympas, avec des formes et des coupes différentes, plus ou moins dans notre style, ou plus ou moins adaptés à notre morphologie. C'est là que notre bon sens et nos goûts personnels agissent. La seule parade que nous avons pour nous retrouver dans tout ça, et nous faire plaisir avec le maximum de patrons proposés sur le marché, c'est justement de suivre les conseils de choix de taille préconisés par chaque marque, ainsi que ceux qui vont suivre (et je n'invente rien).

 Conclusion :  Pour chaque marque ou livre de patrons, nous devons donc systématiquement "recalibrer" notre choix de taille dans le bon référentiel, à savoir celui qui est proposé dans le tableau d'équivalence des tailles et des mensurations mentionné par la marque.

Que ce barème "taille" grand ou petit, en réalité peu-importe. Seule solution pour être sûre de notre choix : sortir notre mètre-ruban, prendre nos mensurations, et regarder à quoi cela correspond précisément.

metre ruban 2

 

------------------

METHODE de CHOIX de la BONNE TAILLE

Tout d'abord, repérer les modèles "à RISQUE"

Lorsque l'on se coud des modèles amples ou de coupe "floue" (exemptes de pinces - type tuniques, formes kimono, patrons japonais, et bon nombre de patrons pour enfants...), le corps est donc habillé d'un volume légèrement sur-estimé comparé aux vraies lignes et courbes morphologiques. Le bon choix de taille reste bien entendu à privilégier pour que confort et tombé soient optimaux. Mais dans ce cas, être approximatif dans nos choix de taille n'entraîne souvent que des conséquences mineures sur le bien-aller ou sur le rendu visuel : dans la plupart des cas (hormis une taille vraiment trop petite où le corps ne rentre pas dans le vêtement, ou vraiment trop grande où ça flotte et bâille de partout), l'écart esthétique perçu peut rester faible et noyé dans le visuel global. Et l'inconfort peut rester, disons, tolérable.

tunique japonaise  cape

Exemple 1 : tunique japonaise trop grande (encolure instable et trop large sur mes épaules, aisance trop importante sous les bras, mais je m'en contente au quotidien grâce à sa forme globalement très ample  // Exemple 2 : cape --> ce serait une taille unique, trop grande ou trop petite, le rendu serait très similaire.

Toutefois, lorsque l'on se coud des modèles ajustés aux coupes seyantes, qui suivent exactement les courbes du corps (aux lignes très féminines, souvent pourvues de pinces), un mauvais choix de taille peut vite s'avèrer REDHIBITOIRE. Trop grand, des surplus de matières apparaissent là où il n'en faudrait pas et c'est vite très inesthétique. Trop petit, 2 options : soit on ne rentre carrément pas dans le vêtements, soit on est engonsé(e) et la situation d'inconfort est vite insupportable. On peut donc considérer ces modèles "à risque", ils sont très size-sensible.

Là non plus je ne vous apprends rien, je suis certaine que vous comprenez. Vous vous demandez très certainement pourquoi j'en viens à dire des banalités pareilles :-)

Et bien tout simplement parce que lorsque l'on a l'habitude de coudre certains modèles de vêtements pour enfants, ou certains modèles "adultes" aux coupes simples ou floues , on prend vite le mauvais reflexe d'un choix de taille finalement assez approximatif (issu de notre expérience du prêt-à-porter par exemple), que ne tolèrera plus du tout la couture de modèles seyants et ajustés. Celle-ci demandera plus de précautions, c'est indéniable. Et puis c'est tellement valorisant de porter une tenue joliment ajustée, "juste taillée pour soi" que cela mérite bien un tout petit peu d'attention et d'anticipation (ce qui ne veut pas forcément dire "plus de temps" ou "plus de technique", ne pas confondre...)

jupe tulipe

Exemple de modèle "size-sensible" (Perle de Nacre, Grains de Couture) qui doit impérativement avoir la bonne taille (une jupe trop grande --> la ceinture est "lâche" et peut bâiller. Si elle est trop petite, les hanches ne passent pas, ou, le zip ne ferme pas)

Donc que faut-il faire ?

1/ ... 1er réflexe :  MENSURATIONS !

C'est la BASE de la BASE. Le SOCLE !!! Et je n'insisterai jamais assez je pense. Et ça nous prend... aller...  3min maxi.... Et surtout, c'est une opération à faire UNE SEULE et bonne FOIS pour toutes sur une même personne (sauf pour des contrôles occasionnels en cas de variations possibles ;-)

mensurations tour de taille

Nous avons surtout besoin de notre tour de Poitrine (P), de notre tour de Taille (T) et de notre tour de Bassin (B). En complément, considérons également notre stature, notre longueur de bras, la hauteur sol-taille... Notons également notre bonnet habituel de soutien-gorge. Pour en savoir plus  -->  [Grains de Couture - Hommes et Femmes Chapitre Technique - Choisir la bonne taille à l'aide des mensurations - p105-107 - l'équivalent existe dans le livre Grains de Couture Enfants]. Les livres généraux en couture l'expliquent aussi très bien, il n'y a pas que mon bouquin. Je répète que je n'invente rien.

Par contre, c'est hyper important de prendre nos mesures aux BONS ENDROITS, de la bonne façon (voir explis et repères dans le livre, p105). Sinon, le "socle" ne tient plus. Par exemple, une erreur fréquente sur la mesure du "tour de Taille" est de la prendre à la ceinture ou en taille basse (alors qu'elle doit être prise légèrement au dessus du nombril sur la partie la plus fine de l'abdomen). Une mauvaise mesure à ce niveau a pour effet de sur-évaluer votre vrai tour de taille de plusieurs centimètres (et donc, parfois, de 1 ou 2 tailles en trop par rapport à ce que vous devriez trouver !). Je vous conseille alors de faire plusieurs séries de relevés, pour vérifier que vous trouvez bien des mesures stables.

Une fois nos mensurations répertoriées, conservons-les précieusement. Pour cela, c'est pas mal de les noter sur un post-it rangé dans notre coin-atelier, ou dans notre petit carnet à idées. On doit pouvoir les retrouver facilement.

Exemple : mes mensurations

Poitrine P : 80cm // Taille T : 65cm // Bassin B : 90cm.

Stature : 1.55m  // Longueur des bras : 54cm

Post it taille

 

2/  ETALONNAGE 

A quel COMPROMIS de tailles ces mensurations correspondent-elles dans le référentiel de la marque (ou livre) de patrons que j'utilise ? C'est LA question à se poser à CHAQUE nouvelle entrée dans l'univers d'une marque ou d'un livre de couture. Ré-utilisons-nos mensurations afin de les comparer au tableau / barème de taille indiqué sur le patron-pochette, le tuto PDF, ou dans le livre de couture. Là encore, la réponse à cette question est très rapide, et à ne faire normalement qu'une seule fois par marque de patron : en 2min maxi, c'est fait :-)

ICI, il est important, non plus de raisonner forcément que sur une seule "colonne de taille" (par exemple : le 36 uniquement = "36-bloc"), mais de raisonner selon une COMBINAISON de plusieurs tailles différentes si besoin. D'où cette notion de "COMPROMIS". C'est la clé de la réussite du choix de la taille, qui vous permettra de "sortir du "sablier" retenu par la silhouette-type.

Alors que le barème associe un trio de mesures Poitrine/Taille/Bassin (P/T/B) théorique pour une même taille, vous constaterez peut-être (très certainement d'ailleurs) que "votre trio P/T/B à vous" ne correspond pas au trio donné par le tableau, mais s'étale au contraire sur plusieurs tailles, voire entre 2 tailles (un 40 en tour de poitrine, un 40-42 en tour de taille, un 44+ en tour de bassin). Pas de panique, c'est tout à fait NORMAL (c'est mon cas d'ailleurs !). Pensons surtout que la normalité, ce n'est pas nécessairement le tableau du barème. Repositionnons-nous dans NOTRE normalité, parce que nous sommes UNIQUES. Si en revanche vous avez un trio P/T/B "bloc" (par exemple un 40 "de partout" - P/T/B 40/40/40), vous êtes bien chanceuse ! Je vous envie, ça doit être facile de vous coudre des trucs ! ;-).

Au delà du combo P/T/B, pensons également à nous positionner en terme de stature, de longueur de bras... afin de savoir si nous devons effectuer un rallongement ou un raccourcissement du patron (moi, je dois systématiquement raccourcir en longueur de jambe, de buste, de bras, TOUT).

Si vos mensurations "sortent" du tableau, rappelez-vous également que les livres Grains de Couture vous expliquent comment extrapoler les patrons à 1 ou 2 (ou 3 ...) tailles en plus ou en moins (p107).Tailles 48, 50, ... c'est accessible.

 

Grains de Couture

Exemple : Reprenons mes mensurations et l'exemple Grains de Couture (méthode valable pour d'autres marques).

Je me mets à votre place. Admettons donc quelques minutes que ce soit la première fois que je me couse un modèle du livre "Grains de Couture - Femmes. La question est donc de savoir comment je me situe, moi, ma taille et mes formes, dans ce nouveau référentiel de tailles que je ne connais pas encore très bien.  

Selon le barème de la p105, je corresponds à un T34 au niveau de la poitrine, un petit T38 à la taille et un T36-38 au bassin. Comme vous le voyez, je suis moi-même sur 3 tailles différentes. On dirait pas ? Et ben si... et à vrai dire, ça ne me fait ni chaud ni froid. Pour autant, même si je ne rentre pas réellement dans une case "type" de la nomenclature du bouquin, je me considère plutôt normale dans la vraie vie, si si c'est vrai (bien que petite et menue). Ainsi sont mes formes (ou mes non-formes). C'est juste "moi".  Du moins, la combinaison PTB 34/38/38 ... c'est l'image du "moi" dans le standard qui a servi à construire les patrons du livre. Par contre, attention : ce n'est pas "moi" dans le miroir, ce n'est pas forcément "moi" dans ma tête, ni même le "moi" dans les vêtements du commerce (où je suis réduite à choisir la plupart du temps du S ou du 36 parce que je n'ai pas trop le choix, même si ça ne me va jamais réellement bien). Le combo PTB 34/38/38 (ou 34/38/361/2 si je veux être au plus fit) est donc MON trio gagnant pour le livre Grains de Couture.

 

- 3/ TRACE du COMPROMIS

Question préliminaire : Avant d'effectuer le tracé, il est bon de se demander ce que l'on souhaite faire avec le vêtement que l'on veut coudre, et où est-ce que l'on place nos priorités entre ESTHETIQUE, CONFORT et USAGE. 

Par exemple, dans le cas de mon trio P/T/B, je suis pile entre 2 tailles au  bassin (36-38) : je choisirai donc plutot un 38 à ce niveau pour un meilleur confort, mais plutôt un 361/2 pour un plus soli seyant (quitte à être peut-être ric-rac en confort). 

Une question récurrente concerne par exemple l'usage réel que nous faisons des patrons de manteau ou veste : ai-je envie de le porter en mi-saison sur un tee-shirt ? Pourrais-je au contraire en faire un manteau et le porter sur une gros pull épais et bien chaud ? Si je veux le tripler de ouatine ou utiliser une gros lainage, devrais-je le coudre dans une taille de plus ? Devrais-je rajouter de l'aisance pour gagner en confort ? Autant de points à anticiper avant de se lancer dans le choix des tailles et du tracé du patron. Ce choix nous revient, mais retenons qu'en cas de doute, il est toujours mieux de se prévoir une marge "de trop" (plutôt qu'une marge "de moins") pour des raisons évidentes de retouches a posteriori.

Tracé du compromis : Une fois ce raisonnement fait, il suffit tout simplement de décalquer notre patron selon NOTRE trio de tailles P/T/B, en suivant les tracés correspondants (et en assurant une continuité de tracé si l'on doit "sauter" d'une ou deux tailles). Ceci se fait à main levée au crayon de papier, c'est easy, vraiment, c'est peu de le dire. Mais surtout, déculpabilisons : ça ne s'appelle pas du "bidouillage", ça ne s'appelle pas "être mal foutue",  mais c'est juste... "se coudre des vêtements avec une approche "sur mesure" d'après un patron déjà établi.  Et il n'y a rien de technique là-dedans, il faut juste savoir tenir un crayon et lire des chiffres, et ça prend... aller... 1min... !

[schéma explicite ---> Chapitre Technique - § 2.2.3 - Savoir faire un tracé compromis - p106].

Exemple : Reprenons mes mensurations.

Je me redessine donc un patron compromis, directement sur la planche (au crayon de papier), ou simultanément en décalquant mon patron, en rejoignant les tracés correspondants au 34 poitrine, puis, dans la continuité, 38 taille...  puis 38 bassin (ou 36 1/2 bassin).

Les risques si je ne fais pas ça : dans mon cas, sur l'hypothèse de couture d'un modèle ajusté (par exemple, mon AMETHYSTE en lainage) le risque en ne décalquant qu'un 34 "bloc" (34 de partout) aurait été de ne pas pouvoir boutonner le bas de mon manteau à cause de mon bassin large. AMETHYSTE étant ajusté, il ne tolère donc aucune négligence à ce niveau, sinon, "ça ne rentre pas". Ce sera aussi et surtout le cas pour la robe/jupe OPALE, la jupe/robe PERLE de NACRE...). A l'inverse, on comprendra que si je veux me coudre un haut, choisir la taille maxi de mon combo (le 38) serait complètement inapproprié, je flotterais dedans et le modèle aurait un très vilain "tombé". 

 

4/ Attention aux MARGES de COUTURE !

marge de couture

Là je vais direct à l'exemple :

Exemple : il s'agit d'une anecdote au sujet de mes propres erreurs (ça, je maîtrise et j'en connais un rayon !). En voulant me coudre la belle robe Belladone de Deer & Doe, et après un choix de taille scrupuleux... (je promets), j'ai eu la surprise de découvrir une robe trop grande en largeur, notamment au niveau du buste et du tour de taille.  Pas de beaucoup, n'exagérons rien, mais Belladone méritant un ajustement "au poil" pour être vraiment sympa,  je me suis étonnée de ces surplus ça et là qui ne me mettaient pas du tout en valeur. Je sais que j'ai souvent des retouches à faire quand je couds pour moi à cause de ma morphologie, mais là, bizarre. Sur le coup, je me suis dit que ça devait être du au fait qu'Eléonore construisait des patrons pour "des femmes qui ont de vraies formes" (hypothèse possible : ne pas me remettre en question mais penser que ça devait tailler "grand" comparé à ma petite nature). Mais après une petite réflexion, je me suis rendue compte d'un truc : un moment de déconcentration m'a naturellement menée  à coudre à  environ 0.7-0.8cm de marge (au lieu de 1.5cm imposés par la marque). En effet, cette distance de 0.7-0.8cm est un usage que j'ai adopté à la longue (initié je pense par l'utilisation intensive des patrons "C'est Dimanche" à mes débuts). Les marges à 0.7-0.8cm sont donc devenues une constante dans mes projets-couture, limite... je n'y fais même plus attention. Le problème, c'est que c'est tellement un reflexe que c'est capable d'être "plus fort" que la règle de marge imposée, pourtant lue (et intégrée, me semblait-il) . Rapide calcul : 1.5cm de marge théorique contre 0.75cm de marge effective, cela fait un différentiel d'erreur de 0.75cm en trop par empiècement, soit 1.5cm en trop par couture d'assemblage (un côté par exemple), et donc 3cm en trop au total pour les 2 coutures de côté (au tour de taille par exemple). Et 3cm en trop sur un tour de taille, c'est quasiment 1 taille de plus !!! Vous voyez ? Alors quand c'est "en plus" comme dans mon cas : rien de grave, on fait une petite retouche, et on ré-ajuste le patron comme il faut. Mais imaginez l'erreur inverse (une personne appliquant une marge de 1.5cm alors qu'on lui impose une marge à 0.75cm -->  cela donnerait 3 cm en moins et donc, quasiment une taille en moins en largeur ... on risque à ce titre de ne plus pouvoir rentrer dans son vêtement. A cause des marges de couture, juste ça ! (et pas à cause du patron)

Donc une fois le bon choix de taille effectué, et le bon "tracé compromis" réalisé, ne baissons surtout pas notre garde. Lors de la coupe des tissus ET lors de la couture, il faut ensuite gérer cette histoire marges de couture. Qu'elles soient libres et à ajouter nous-même (comme dans mon livre), ou imposées et incluses dans les tracés (Deer and Doe par exemple), la contrainte reste strictement la même : il est impératif de respecter la règle fixée (ou que NOUS nous sommes fixée). Sinon, nous risquerions de nous retrouver, encore une fois, avec des cm en trop ou en moins là où il ne faudrait pas. Si on est méticuleuse au niveau du choix de la taille ou du compromis de taille, ce serait quand même ballot de tout "mettre par terre" à cause de marges hasardeuses sous le pied de biche :-}. 

marge de couture 2

 

 CONCLUSION GENERALE

Pour nous coudre un vêtement à la bonne taille, sans y apporter trop de retouches... --> 5 min pas plus à ajouter à notre projet, vraiment, ce serait dommage de s'en priver. Il nous faut pour cela :

- oublier nos références de tailles issues du prêt-à-porter (0 min).

- prendre nos mensurations une bonne fois pour toutes, en suivant les bons repères du corps - very important (à noter et à conserver précieusement sur un post-it) (3min, 1 seule fois)

- repositionner nos mesures dans le barème de tailles proposé par la marque ou le livre de patrons de couture, et noter notre "trio P/T/B" . Cette opération est à réaliser à chaque découverte d'une marque/livre, pour nous étalonner (donc pas forcément à chaque projet-couture) (2min)

- rester zen et confiante même si notre "trio P/T/B" s'étale sur plusieurs tailles (et même si l'une des tailles dépasse fortement celle que l'on pense faire) ! Personne n'est là pour nous juger, il n'y a que nous qui connaissons ses codes de tailles qui nous permettront de mieux coudre (on a même le droit de planquer le post-it). Et après-tout, ces chiffres ne sont que des guides/repères pour nous rapprocher du "sur-mesure" (0min).

- avoir le réflexe de ne plus systématiquement reproduire notre patron en "mono-taille", mais de retracer les contours de NOTRE patron selon LE COMPROMIS de tailles correspondant à NOTRE "trio P/T/B", le nerf de la guerre ! (2min)

- veiller à respecter scrupuleusement les marges de couture, c'est tout aussi important que le reste (0min)

------------

 

POUR ALLER PLUS LOIN : approcher le SEYANT PARFAIT

 

5 min de bons réflexes seulement pour choisir la bonne taille, cela résoud peut-être aux alentours de 70% des problèmes de SEYANCE (c'est une estimation,  et c'est variable d'une personne à l'autre). 5min ultra efficaces, mais... cela peut encore s'avérer incomplet dans certains cas.

 La seyance, le bien-aller, c'est bien sûr une question de choix taille, mais pas que...:  Si l'on veut aller plus loin, les petits soucis "restant" ne se révèlent bien souvent qu'une fois le modèle cousu et essayé sur soi. Pas de bol ! Il faut donc aller "jusqu'à se tromper" pour se rendre compte... :- { Donc pour éviter les déconvenues et déceptions de dernière minute sur un modèle qui nous a non seulement coûté un magnifique tissu cher mais aussi, parfois, de magnifiques finitions passepoilées... une seule solution : faire une couture d'essai rapide, un brouillon en quelque sorte. Là, c'est clair que je ne vais pas vous "vendre" l'approche en vous disant qu'elle ne prend que 5min. Mais si vous souhaitez être SÛRE de coudre un vêtement qui vous va parfaitement, c'est une phase incontournable. La version d'essai nécessite en effet un peu de temps (loin du double, je vous rassure), mais si elle est bien gérée, elle est hyper rentable (et rien comparé à un vêtement mal-fichu cousu pour... rien !). [livre Grains de Couture, Chapitre 5.2 -  comment tester le patron efficacement sans perdre de temps, avec quoi, et dans quels cas, p137 + méthodes d'ajustements et corrections de patrons p135-141).Elle nécessite également une bonne dose de confiance afin de pouvoir détecter le défaut puis le corriger directement sur le patron. L'expérience s'acquiert avec le temps, et avec quelques techniques simples ([livre Grains de Couture, Chapitre 5.3 p138-141).

J'admets facilement moi-même avoir fait (ou pas) des versions d'essais "par dessus la jambe". Et pour vous rassurer, cela m'arrive encore très souvent de ne pas me forcer, pour aller vite, par impatience, par fénéantise surtout (peut-être aussi par excès de confiance). J'ai les mêmes contraintes que beaucoup : le manque de temps. Donc soyez sûre que parfois, l'excès de vitesse prend le dessus. Et parfois, mais comme je regrette !!!!

tech_toile

Sans effectuer de version d'essai, on risque en réalité (la notion de risque étant toujours relative en fonction des personnes, des morphologies,  de la coupe des modèles plus ou moins "size sensible") :

          - de mal gérer les longueurs ou certaines largeurs (tours de bras...) - [voir livre Grains de Couture, Chapitre 5.3.1 p138, et chapitre 5.3.3 p139] qu'il s'agisse d'une question de stature, de confort ou de goûts personnels. A noter également que souvent, les tableaux de mensurations mentionnés par les marques de patron ne mentionnent pas les données plus fines ayant servi à construire les patrons, comme la largeur et la pente d'épaule, la hauteur du buste, le tour de cou, le tour de bras.... C'est vrai qu'on pourrait le faire (ceci-dit) .... Donc par exemple, si on a tour de bras plus fort que le standard, il est possible qu'une modification soit nécessaire à ce niveau, et on ne pourra le voir à l'essayage.

          - de mal gérer les questions d'aisance et donc d'exigence de confort parfois personnel [voir livre Grains de Couture, Chapitre 5.3.2 p138],

          - de mal gérer le volume de poitrine : les patrons sont souvent conçus pour des bonnets B (parfois C). Les poitrines plus menues ou plus volumineuses devront alors vérifier le bon niveau d'ajustement à ce niveau en effectuant les modifications de patrons nécessaires. Une mauvaise anticipation du volume-poitrine peut aussi engendrer des problèmes de bâillement d'encolure pour les poitrines menues [voir livre Grains de Couture, Chapitre 5.3.4 p139 et chapitre 5.3.7 p140]. D'autres questions peuvent se poser, comme des problèmes d'inadéquation d'un modèle aux petites ou fortes poitrines :  parfois, seule une version d'essai pourra le montrer clairement (et c'est aussi une question de goût personnel, donc vous seul saurez emmettre un jugement).

          - de ne pas pouvoir anticiper les problèmes de posture et de maintien du corps : la façon dont le vêtement  "tombe sur nous" dépend aussi beaucoup de la façon dont "nous nous tenons", sans jugement aucun (cambrure des reins, dos voûté, épaule droite, port de tête "danseur"...). A chacun son allure, et le meilleur des patrons ne peut pas toujours le prévoir. L'idéal est donc de tester, et d'éventuellement, reprendre "là où ça cloche".

          - de ne pas réellement savoir si le modèle convient globalement à notre style (goûts personnels) ou à notre morphologie. En effet, on peut "craquer" sur un patron dans un catalogue ou flasher sur ses détails originaux, alors qu'en réalité, la coupe n'est pas forcément très flatteuse sur nous. Mais encore faut-il (parfois) le tester et l'essayer pour le visualiser (tout simplement comme un essayage en cabine, après un coup de coeur en vitrine --> combien de fois je dois reposer un vêtement en rayon à cause de cela !), et éventuellement définir les modifications adaptées, si elles sont possibles.

Bien entendu, coudre une version d'essai n'est pas obligatoire (et heureusement !). Cela va dépendre, à l'instant t, du modèle en question et de sa coupe "size-sensible", de son usage, de notre morphologie, de l'importance que l'on accordre à l'allure qu'il nous donnera et surtout... de nos exigences, tolérances et degrés de perfectionnisme, de notre patience et de notre gestion du temps (c'est souvent ce dernier paramètre qui l'emporte sur tout le reste). Simplement, sans version d'essai (et surtout sans démarche réelle de recherche de la bonne taille), il faut être bien conscient(e) des risques que nos choix peuvent engendrer en matière de bien-aller : 

diagramme risque ajustement

 ----------------

 

Bon... (et j'aurai finiiii cet abominable long billet)... la perfection en matière de BIEN-ALLER en couture (et plus particulièrement pour FEMMES) a donc un "prix"  :  la couture est une passion, un plaisir, tout est ACCESSIBLE. Mais gardons juste dans un coin de notre tête qu'au départ, elle basée sur un savoir-faire professionnel, ainsi et des usages qui demandent des bons réflexes si l'on ne veut pas être déçue et y perdre trop de temps.

Puisque les vêtements, en couture, c'est nous qui les faisons, c'est justement ça l'AVANTAGE, avec cette approche du sur-mesure. Ce serait dommage de retomber dans les mêmes insatisfactions de coupes ou de tailles que nous pourrions éventuellement rencontrer dans le prêt-à-porter. En couture, nous avons la main sur la forme de notre vêtement. Profitons-en !

 

Voilà, il parait que c'est seulement le 100ème message du blog en 5 ans 1/2 de vie de "Grains de Maïs", franchement, je ne sais pas si ce billet est un cadeau  ... mais j'espère qu'il pourra vous aider à y voir plus clair.


BONNE COUTURE !

Posté par shoobidoowap à 10:30 - - Commentaires [124] - Permalien [#]
Tags : , ,



Fin »